photos

Il y a des moments où il faut s’amuser d’un rien  car l’actualité en général nous donne plutôt envie de pleurer. Aujourd’hui, comme hier et demain, nous vivons ces moments là. Alors pourquoi ne pas rire ou sourire de quelques photos (trouvées sur le site BoredPanda) que perso j’ai trouvé assez drôles.

On trouve sur le net (ou dans les magazines) de superbes photos « mises en scène » d’enfants, de bébés. Des internautes se sont amusés à les reproduire…et ma foi, le résultat est assez…euh…bref, regardez plutôt !

 

 

 

 

 

 

 

Les « reproductions » sont bien plus réalistes que les photos d’origine…le nombre de fois où j’ai voulu faire faire des poses « photographies d’artiste » à mes gosses et je me retrouvais avec des clichés pourris, où mes gamins faisaient la tête, grimaçaient parce qu’ils en avaient marre de mes délires, mangeaient les accessoires, bavaient partout ou même régurgitaient leur biberon ! Maintenant, lorsque je regarde mes « photos d’artiste », je rigole car je me souviens des galères que j’ai eues pour les prendre…

Ces images vous rappellent quelques « histoires vécues » ?

 

Je suis en pleine période « vacances à la maison avec mes petites filles » et j’ai vraiment très peu de temps pour aller me promener sur internet.

Mais au cours d’une recherche, j’ai découvert une photographe qui m’a donné envie d’en voir plus…Elena Shumilova, mère de famille russe, a reçu en 2012 un petit appareil photo. Depuis, elle photographie ses 2 enfants, Yaroslav (5 ans) et Vanya (2 ans) souvent accompagnés de différents animaux de la ferme.

Admirez les superbes clichés

photo d'Elena Shumilova

photographie

photographie

photographie

photographie

 

J’aime beaucoup les couleurs, la douceur, l’ambiance des photos…tout parait si calme, si paisible…

Pour visiter son compte Instagram, il faut cliquer ICI et pour aller sur son compte facebook, c’est ICI

 

En dehors de ça, je n’ai pas grand chose de neuf à dire si ce n’est que je passe de belles journées et que le temps passe à une vitesse grand V…tellement tellement trop vite !

gif animé

 

 

Je ne peux pas imaginer qu’on ne fait rien…et pourtant, si…c’est une réalité : personne ne fait rien !

Chaque jour, des milliers de personnes essayent d’accoster sur les plages de Grèce ou d’ailleurs …chaque jour, des centaines d’entre elles meurent, noyées…et l’on continue de ramasser les corps, sans que ça n’émeuve plus personne !

Imaginez vous dans leur situation…imaginez, juste quelques minutes…

(j’ai écrit ce que me soufflait mon imagination…sans être larmoyante ou pousser le sentimentalisme à fond…j’ai juste écrit une réalité, qui se passe, là, maintenant, pendant que tu lis)

Je suis une petite fille de 10 ans. Je vis dans une ferme en Syrie avec mes parents et mes 2 petits frères de 2 et 4 ans. A la maison, il y a la radio, à manger puis nous avons des champs, des chèvres, un poulailler. Tous les jours, je vais à l’école du village. Tout est parfait jusqu’au jour où on entend à la radio que le pays est en guerre. Personne ne se bat encore par chez nous, mais tout le monde s’inquiète. On continue de vivre normalement mais mon père dit qu’il faut se préparer. Un jour, on voit qu’il y a le feu dans d’autres fermes, on entend des cris qui viennent du village. Mon père nous dit que ça va aller, qu’il ne va rien nous arriver. Le soir, on se couche. Je vois bien que maman tourne en rond, en pleurant. Papa essaye de la rassurer en lui disant « on va s’en sortir, ça va aller ! » mais j’ai l’impression que même lui n’y croit pas. Dans la nuit, ma maman nous secoue, mes petits frères et moi, et nous dit « vite, vite, il faut partir. Mon coeur (c’est à moi qu’elle parle), prends Nasser dans tes bras, on part se cacher ! » J’ai peur, tellement peur, mais je ne dois pas pleurer. J’attrape Nasser, je le serre fort contre moi et je cours, je cours. J’ai mal aux jambes, je ne sens plus mes bras. Nasser s’accroche à mon cou et il pleure. Je lui répète doucement « ne pleure pas. Ils vont nous entendre et nous attraper. Il ne faut pas faire de bruit. » Tous les 5, nous prenons le chemin et mon père m’explique qu’avec l’argent qu’il avait mis de côté pour acheter d’autres champs, il a payé quelqu’un qui va nous faire traverser pour l’Europe. Ah l’Europe…Paris, Londres…j’en ai tellement entendu parler à la radio…mais là, en ce moment j’ai peur et parfois j’ai du mal à courir tellement je suis fatiguée. Nasser est lourd, mais je ne peux pas le poser. Il est trop petit pour marcher aussi longtemps. Enfin, on arrive au bateau. Avec plein d’autres gens qui crient, qui pleurent ou qui simplement gémissent sans bruit, nous montons dans un bateau en plastique. Nous sommes nombreux et ça ne tient pas trop bien sur l’eau. Il fait tout noir, l’eau est froide et je ne sais pas nager. Je suis terrorisée ! Mon papa n’arrête pas de me dire « ça va aller. Regarde, je te mets un gilet et si le bateau coule, tu pourras flotter ! » Mais pour mes petits frères, il n’y a pas de gilet assez petits. Alors papa et maman les serrent contre eux. Le bateau s’en va doucement. Il a du mal à avancer et je sens bien qu’il peut couler à tout moment. Mais je ne dois pas pleurer, je ne dois pas faire de bruit car on arrive près des côtes, c’est un monsieur qui nous l’a dit. Les vagues font bouger le bateau. Ca fait des heures que nous sommes assis, entassés et que personne ne parle. Puis, je ne sais pas ce qui se passe. Je crois qu’une vague plus forte que les autres a fait chavirer le bateau. Je coule, j’ai peur, j’hurle mais j’ai plein d’eau dans la bouche…je ne peux plus respirer…avec mon gilet, je peux rester hors de l’eau mais je panique tellement que je bois sans arrêt la tasse. « Papa, maman, au secours ! » Autour de moi, il y a plein de gens qui hurlent, qui essayent de m’agripper…Tout près, je vois un bateau et quelqu’un attrape mon gilet avec une perche. Sur le bateau, on me donne une couverture et on me met dans un coin. J’attends, j’ai froid, j’essaye de voir s’il y a papa, maman, mes petits frères, mais je ne les trouve pas. Alors je pleure, je ne peux plus m’arrêter. Plus tard, on nous a emmenés sur une plage. Nous sommes tous descendus. J’ai encore cherché mes parents mais ils ne sont pas là. On les a peut-être emmenés sur une autre plage ! Oui, ça doit être ça…parce qu’ils ne peuvent pas être morts…je suis une petite fille de 10 ans, j’étais en Syrie, dans une ferme, avec mes parents et mes petits frères…avant, je vivais !

Et que va devenir cette petite fille ? Que vont devenir les milliers d’autres comme elle ? Il faut juste les laisser se noyer pour se débarrasser du problème ?

 

photographieUn bébé, victime du naufrage d’un bateau de réfugiés entre la Turquie et l’île grecque de Lesbos, le 30 janvier 2016 (AFP/Ozan Köse)

 

photographieEpave du bateau de réfugiés qui a fait naufrage près de la côte turque le 30 janvier 2016 (AFP/Ozan Köse)

Pour lire et s’informer, prendre conscience du drame, cliquer sur le lien ICI  Attention, photos douloureuses, horribles…je n’ai pas pu tout regarder.

 

J’ai une maison où je pourrais accueillir des personnes qui ont besoin de nous. Je pourrais leur offrir une certaine sécurité, un réconfort, puis les aider à apprendre le français, à comprendre notre culture…et je ne peux rien faire, je ne peux que rester là, les bras croisés et assister impuissante à ce massacre organisé !

Au fait, je ne veux pas de commentaire du genre « oui, mais il y a les SDF de France qu’il faudrait d’abord secourir ! » ou « qu’on aide déjà ceux de France qui en ont besoin » ou je ne sais quelle autre réponse absurde ! 

J’aimerais, je voudrais qu’on me donne la marche à suivre pour aider…car pour le moment, je n’ai rien trouvé de sérieux sur le net ni ailleurs.

 

 

 

 

Un article « déconnade » me tente bien…alors je me fais plaisir !

Voilà plusieurs années j’ai gagné cette grosse peluche dans une fête foraine

Homer SimpsonVous le reconnaissez ? Mais oui, c’est Homer Simpson…et bien sûr, comme d’hab, il se la coule douce sur le fauteuil…

J’avais déjà dans mes placards (peluche de mon fils lorsqu’il était petit)

Bart SimpsonBart Simpson, le fils terrible…exceptionnellement, il se tient tranquille, ne fait pas de bêtises..mais je suis certaine que ça ne va pas durer !

Dans ma lancée, j’ai trouvé la pitite de la famille, Maggie

Maggie SimpsonElle est trognon…mais attention parfois, elle pète un câble !

Dernièrement, ma fille Léna m’a amené 2 nouvelles stars

Marge SimpsonLa mère, Marge Simpson…j’avoue, elle a une coupe d’enfer…mais jamais je ne voudrais la même !

et Krusty

KrustyIl ne fait pas partie de la famille mais on le voit souvent dans la série…c’est un clown horrible, démoniaque…mais les gosses Simpson l’adorent

Si vous connaissez les Simpson, vous avez remarqué qu’il manque quelqu’un…la sage, la talentueuse, l’écolo, etc etc..Lisa Simpson…je ne l’ai pas et elle me manque grave…parfois, la nuit, je me réveille en pleurs

gif animé en pleursen hurlant « Lisa où es tu ? Lisa, tu me manques ! »

Alors aujourd’hui, j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes : j’ai emprisonné les Simpson

Les Simpson en prisonIls sont mes otages et je ne les relâcherai que lorsque j’aurai Lisa

Lisa Wanted

 

Alors si vous croisez Lisa, dîtes lui qu’elle rapplique rapido chez moi !

Si dans 1 semaine elle ne s’est pas rendue, je…euh…je…bref, je ferai quelque chose !

 

 

 

Me voilà rentrée d’Agde…reposée, en pleine forme. Mon séjour était super …et parce que je ne suis pas radine, je vous fais découvrir quelques trucs que j’ai vus.

Tout d’abord, sur une maison, une peinture trompe-l’oeil que j’ai trouvé superbe

De face, ça donne ça

Peinture trompe-l'oeil à Agde

 

 

et ça de côté

trompe l'oeil à Agde

et en y regardant de plus près, je m’aperçois que quelqu’un a fait un beau trou dans les fenêtres trompe-l’oeil, histoire de squatter à l’intérieur surement et de tromper tout le monde derrière le trompe-l’oeil

Trou dans un trompe-l'oeil

 

 

Plus loin, j’ai vu des bateaux attendre l’ouverture des écluses pour continuer leur balade

bateaux sur l'eau

 

L’un des bateaux a eu beaucoup de mal à se garer (on ne dit pas garer je crois, mais je n’ai pas envie de chercher le bon mot…alors ça sera garer)

Le capitaine du dimanche a manoeuvré, s’y est repris à plusieurs fois, s’est déporté, a recommencé sous les conseils de sa compagne…et en y regardant de plus près, je me suis dit « j’espère que ça ne va pas durer trop longtemps, sinon, la madame elle va avoir un bon coup de soleil au derrière ! »

gros plan sur des fesses

 

 

Au cours d’une autre balade, j’ai aperçu …un tas de cailloux, propriété privée !

chantier insolite

 

 

J’ai aussi vu la mer, le soleil, le sable, l’Hérault, les canards, les mouettes, etc etc…

je vous l’ai dit : j’ai passé un super séjour…que du bonheur !

 

 

 

Me voilà de retour après une semaine de vacances  à Agde et Montpellier…l’oeil droit toujours à l’ouest, mais le reste en pleine forme    😉

Avant mon départ (samedi 5 avril) pour Agde, je suis allée à Toulouse assister au carnaval 2014.

C’était génial, vraiment génial : tout le monde était déguisé, il y avait 54 magnifiques chars, ça chantait, ça dansait partout dans la rue…j’avoue que  je n’ai pas eu le courage de compter les confettis, mais vous pouvez me croire sur parole, il y en avait des millions.

J’ai vu une cabine téléphonique qui s’était déguisée pour la parade

Cabine déguisée

En tête du cortège, il y avait le roi du carnaval, qui a ensuite été jugé et brûlé…le pauvre, il avait l’air si content d’être là…Je suis persuadée qu’il n’a rien compris de ce qui lui arrivait !

Monsieur Carnaval

 

Il y avait plein de magnifiques chars, décorés, colorés, montés sur roulette ou sur camion, heureux de parader

 

L'oiseau vole Un drakkar Un gros chat Une tortue

 

Il y avait aussi le char des Roms…non, pas le Charter pour les renvoyer en Roumanie, mais un char qu’ils avaient entièrement décoré.

Ils étaient grimpés sur un char qu’ils avaient assemblé, décoré, coloré…et ils chantaient, jouaient de la musique, jetaient des confettis…oui, ces mêmes Roms  qui vivent dans des camps insalubres, sans eau ni électricité..ces Roms que l’on chasse de partout…Ces Roms qui d’habitude inspirent la méfiance…ils étaient là, au milieu des Toulousains et tout le monde leur souriait, riait avec eux…une fois n’est pas coutume !

Sur leur char, une phrase : « Rien n’arrête un peuple qui danse »

J’ai trouvé l’image belle, le symbole superbe…le temps d’un carnaval, j’y ai cru…Les Roms étaient Toulousains !

 

La joie de vivre

Rien n'arrête

 

Et pour finir, une bouteille qui avait peut-être trop bu et qui avait l’air de vouloir se jeter dans la Garonne

La bouteille se jette

 

 

Un lampadaire, la tête dans les nuages, semblait se demander « quand donc finira tout ce bruit que je puisse me rendormir ? »

Et dans le ciel

 

 

 

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!