Journal

 

gif animé coucou

 

Vous me voyez venir avec mon « coucou » mode chat ?

Oui, vous avez tout compris…je vais vous donner des nouvelles du chaton…et quoi de mieux qu’une photo

chaton tête

 

et un film

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=ugsLtvC7Gvg[/youtube]

Alors, vous ne le trouvez pas craquant, trop mignon ?

Je vous mets deux autres petits films, mais rien ne vous oblige à les regarder…en fait, je me fais plaisir 🙂

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=FiulphX13-A[/youtube]

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=VME6f4gpff0[/youtube]

et j’ai pesé le petit, histoire de m’assurer qu’il poussait bien…avant-hier, il pesait 341 g et hier, 360 g… il ne fait pas encore le poids d’un rosbeef, mais il en prend bien le chemin 🙂 🙂 

Puis pour finir, j’explique comment ça se passe pour Waza…qui a ses chaleurs alors qu’elle vient de mettre bas voilà à peine 15 jours.

J’ai contacté la véto qui m’a dit qu’il était tout à fait possible de la stériliser alors qu’elle allaite son petit…et c’est ce que j’ai décidé !

Jeudi 28, à 9H30 : je dépose Waza et son petit chez le véto.

A 10H00 : Waza est couic et dès son réveil (peu de temps après), ils lui mettront son petit sous elle pour qu’elle puisse l’allaiter…

Vers midi ou en milieu d’après-midi : retour à la maison de Waza et du chaton…

Elle est pas belle la vie ?

Pour moi, si, puisque je n’entendrai plus les miaulements de Waza…

Mais pour elle, ça voudra dire plus jamais de portée, plus jamais d’instinct maternel, plus jamais de câlineries avec ses petits. Puis plus de coquetterie pour attirer les mâles, plus de sorties nocturnes à faire la belle et à coucher avec le premier chat venu…pour Waza, il y aura le « avant jeudi 28 mai » et « le après »…

Vendredi 29 mai, Waza deviendra « sainte Waza »..et je ne lui ai même pas demandé son avis !

Je culpabilise ? Non pas du tout !

Je fais de l’humour ? Oui, de l’humour à 2 balles !

En attendant le couic définitif, Waza vient régulièrement nous voir, nous suppliant de la laisser sortir et devant nos « non » catégoriques,  elle lâche l’affaire et passe un maximum de temps avec son petit.

Vous pourriez me demander « mais pourquoi est-ce que tu racontes tout ça ? » « Pourquoi est-ce que tu mets tout ça sur ton blog ? »

et je vous répondrai :

Parce que mon blog, c’est comme un journal..pas intime..mais un journal ! En fait, il me sert de mémoire.

Si dans 10 ans Waza me demande « et pourquoi tu m’a fait stériliser ? Et c’était quand exactement ? » je chercherai dans mon blog et pourrais lui répondre « alors, regarde, tout est écrit là…c’était le 28 mai. Tu sais Waza, franchement, tu nous rendais dingues à miauler comme une folle. Puis ton petit n’avait que 15 jours et déjà tu ne pensais qu’à une chose : aller te faire sauter ailleurs ! C’était pas des manières ça ! Tu comprends ? »

Et voilà, mon article est terminé…encore un roman ! Désolée, je ne sais pas faire bref..mais je vais me faire soigner ! 🙂 🙂

gif humour bonne journée chaton

 

  

 

Hier, je suis allée me promener dans le centre ville de Toulouse et je suis passée par la place du Capitole…j’ai pu constater que les habitants de la région s’étaient vraiment mobilisés pour soutenir Charlie Hebdo

Charlie à Toulouse 6

Charlie à Toulouse 1

Charlie à Toulouse 2

Charlie à Toulouse 3

Charlie à Toulouse 4

Charlie à Toulouse 5

Charlie à Toulouse 7et en même temps je pensais à tous ceux qui s’étaient précipités dans les kiosques dès l’aube du mercredi 14 janvier, s’étaient engueulés, battus pour acheter Charlie Hebdo…est-ce que ce sont les mêmes que ceux qui étaient venus, pacifiquement, exprimer leur horreur face au terrorisme, à la violence ?

Tous, on voudrait avoir, posséder le numéro des survivants, le n°1 du Charlie Hebdo sans Cabu, Charb et les autres…mais pourquoi un tel engouement ? Pour exprimer notre solidarité avec le journal ? Pour dire oui à la liberté d’expression et non au terrorisme ? Pour participer financièrement à la survie de Charlie Hebdo ? etc etc

Pour tout vous dire, ce numéro,  je n’ai plus très envie de l’avoir…c’est devenu de la folie, une hystérie collective…quand je pense qu’il y en a qui se battent, frappent les vendeurs de journaux pour avoir un numéro…et quand en plus on sait qu’ils ne le liront pas…je me dis que finalement c’est devenu une mode…et que pour être différent, il ne faut peut-être pas posséder ce numéro…

Pour lutter, j’ai acheté

les InrocksLes inrocks,

et le canard enchaîné  une_canard_13012015-S-191x300

Et j’ajoute que de voir l’équipe des survivants, dont Luz, faire le tour des plateaux de télé et de radio, de les voir faire la promo du journal, en parlant de Charb, Cabu et des autres, en disant qu’ils en imaginent certains dans le ciel en train de se marrer (eux les athées qui ne croyaient pas au ciel), en écoutant tout ce qui est raconté, blagué…je ne peux pas m’empêcher de penser « putain, mais ils sont morts ! 17 personnes sont mortes parce que des connards ont décidé qu’ils devaient mourir…ils ne sont plus là…même s’ils avaient un grand sens de l’humour, même s’ils étaient satiriques, prêts à déconner sur tout…ils sont morts et quoiqu’on en dise, quoiqu’on en pense, jamais plus ils ne riront, jamais plus ils ne dessineront, ne verront leur famille…ils sont morts, définitivement partis »…et j’avoue que ça ne me fait pas rire ni même sourire !

 

 

 

 

Je fais partie d’une super communauté, celle de  Communauté Il y a 100 ans (mais non, ça n’est pas mon âge)…Chaque semaine, les membres de cette communauté doivent publier un article relatant un événement, des souvenirs, une histoire de la 1ère guerre mondiale et il faut que ça fasse pile poil 100 ans. 

Cette semaine, j’ai choisi un article paru le 7 mars 1914, dans le journal « L’Afrique du Nord Illustré »

Vous vous dîtes : oh zut, ça fait beaucoup de lecture, je n’ai pas le temps, pas envie…et pourtant, prenez la peine de lire, ça vaut largement le détour (puis ça va être le 8 mars, journée internationale de la femme…vous comprendrez très vite la relation)

Le titre de l’article : « le problème de la vie chère »

Je recopie ici le début de l’article :

Un fait à constater dans l’évolution sociale actuelle, et qu’il faut déplorer, est le manque d’ordre et de méthode qui règne trop souvent dans les ménages ouvriers.

Il convient de s’y arrêter et d’en examiner les causes. 

Sans doute la vie a renchéri, mais les ménagères ne sont-elles point pour une bonne part responsables de ce renchérissement ? Pendant que le mari ou les enfants sont au travail, la femme s’attarde avec les voisines et ne se rappelle son devoir qu’au moment où les hommes vont bientôt rentrer. Alors, en tout hâte, elle court chez le boucher ou chez le charcutier, achète un morceau de viande de premier choix qu’elle s’empresse de faire rôtir et qu’elle ne sert même pas toujours avec un plat de pommes de terre. Et elle se répand en lamentations sur le coût excessif des denrées : la viande est hors de prix, on n’en pourra bientôt plus manger si cela continue et il faudrait bien que les hommes gagnent de moins petites journées.

L’article continue : lorsque la paie tombe, la femme dépense sans compter, en allant acheter pâtisseries, bonne viande,  en offrant sorties cinéma ou autres. Puis comme elle a tout dépensé, il faut ensuite se serrer la ceinture. Pourquoi ne fait elle pas de pot au feu ? Et cette mauvaise femme jalouse celles qui s’en sortent mieux, parce que organisées, méthodiques, etc etc 

Je vous mets le lien de cet article, que vous pourrez lire dans sa totalité Le Journal d’Afrique du Nord (pour agrandir l’article, zoomer en haut à droite de la page qui s’ouvre)

 

journal Afrique du Nord

 

Allez lire l’article…très instructif : Mesdames, plutôt que de vous lamenter parce que pensez que la vie est chère, apprenez à économiser ! Mais bon sang Mesdames, vous n’êtes donc bonnes à rien ? Heureusement, Suzanne Caron (c’est elle qui a écrit l’article) vous donne de bons conseils…mais encore faut-il que vous les suiviez !

Alors toi, qui viens de lire tout ça…tu trouves que la vie est chère ? Que tout augmente ? En es tu toujours aussi sure ou alors maintenant tu penses que ça vient de toi ? Allez, réfléchis, pose toi les bonnes questions !  😉 😀

Honnêtement, je me suis éclatée à lire cet article…le pire, c’est que cette Suzanne était lue et que pas mal de femmes ont du subir les retombées de ses écrits…sacrés ramassis de conneries !

 

 

 

Pour la communauté « Il y a 100 ans«  (créée par Clara) chaque semaine, nous devons éditer un article ayant une relation avec la guerre de 14-18…

On parle, on écrit, on raconte, etc etc… ce qu’on veut, à partir du moment où c’est en  relation avec cette période de 14-18…pour tout comprendre, cliquez sur la bannière  claramicalement

Cette semaine, je vais vous montrer un truc que j’ai trouvé drôle sur le moment. Mais en y réfléchissant bien… je vous laisse juge :

 

Je lisais « le petit parisien » de février 1914, lorsque j’ai vu cette pub                                                                       

Pub L'abbé

Je vous la mets ici en plus gros, pour que vous puissiez la lire

Pub                                                     

Alors Mesdames, on souffre des nerfs, de l’estomac ou de maladies intérieures ?

Vous ne le saviez pas, mais chez la femme, la circulation du sang joue un rôle considérable et parfois, le sang n’a plus son cours normal…pourquoi? Mystère…Le sang décide de changer de route…allez hop, il prend le chemin des écoliers…alors là, c’est tout l’organisme qui se détraque et il en découle des maladies graves…Oui, oui, mesdames, c’est très grave !

Mais pas d’inquiétude, courez acheter les flacons de « Jouvence » de l’Abbé Soury…vous éviterez ainsi une foule d’infirmités comme les maladies intérieures de la femme, métrites, fibromes, hémorragies, pertes blanches, règles irrégulières, migraines, névralgies, maladies du retour d’âge, des nerfs et de l’estomac…etc etc

Mais au fait, il me semble avoir vu, il n’y a pas si longtemps, une publicité vantant encore les mérites de ce fameux remède miracle « Jouvence » de l’Abbé Soury !

jouvence-abbe-soury-180-comprimes-jambes-lourdes

 

Les choses ayant évolué, maintenant l’Abbé Soury ne guérit que les jambes lourdes…finis les trucs bizarres de la femme bizarre !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Clara (du blog Claramicalement) a eu une excellente proposition honnête : publier chaque semaine un article ayant trait à la période 1914 – 1918…et oui, cette année on « fête » le centenaire de la 1ère guerre mondiale !

Ca vous intéresse ? Allez jeter un oeil (voire les 2) sur l’article expliquant ce qu’il faut faire, comment, quand, pourquoi, où…en cliquant ICI

Je participe à cette chronique, cette période de l’histoire m’ayant toujours beaucoup intéressée.

Le 21 février 1914, dans le journal « le Petit Parisien » (vendu 5 cts – n° 13629), un article dans lequel on pouvait lire :

« La santé de nos soldats »

Monsieur Maginot, sous-secrétaire d’Etat à la Guerre,  parle au nom du Gouvernement et dit entre autre:la période critique touche à sa fin !

Mais de quoi parle cet article ? La guerre n’est pas encore commencée, alors que se passe-t-il avec la santé des soldats ?

Chaque année, dans les casernes, des soldats mouraient de maladies. En 1914, c’est à partir du 15 janvier que les épidémies ont commencé à vraiment se répandre. Il y a eu de nombreux cas de rubéole, de rougeole, de grippe, de scarlatine, de broncho-pneumonie, de fièvre cérébro-spinale et même parfois de diphtérie et de typhoïde.

Juste quelques chiffres :

Sur 367 garnisons, 125 sont contaminées. L’armée compte 823 000 hommes et il y a eu 37 531 hospitalisés.

Du 1er janvier au 15 février 1914, il y a eu 806 décès…oui, vous avez bien lu, en 1 mois et demi !!!!

Monsieur Maginot annonce « Cette année, les chiffres de la morbidité et de la mortalité dans l’armée dépasseront ceux de toutes les années précédentes ! »

Oh comme il avait raison !

J’ai lu l’article dans son intégralité…et  je suis effarée. Ces élus n’ont aucun respect pour les soldats morts. Ils énumèrent les chiffres, se disputent sur le pourquoi du comment, se rejettent les fautes, parlent budget, lois…n’ont pas une pensée pour ces jeunes morts pendant leur service militaire, pour leur famille…rien, aucune compassion !

Vous pouvez, si ça vous intéresse, retrouver l’article en cliquant sur l’image ci-dessous

 

Le petit Parisien du 21 février 1914

 

 En février 1914, des soldats décédaient de maladie, dans les casernes françaises. En lisant les articles des journaux, on s’aperçoit que la vie d’un soldat n’a pas grande valeur aux yeux des dirigeants…ça explique peut-être, en partie, les prochains millions de morts !

 

 

 

 

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!