communauté 100 ans

 

Pour la communauté  1914 - 2014  (dont je fais partie), cette semaine je vais, sans prendre votre température, vous parler du thermomètre.

Qui n’a pas déjà pris sa fièvre avec ce sacré vieux thermomètre ?

Avant la guerre, la fabrication ainsi que la production du thermomètre médical étaient allemandes…dès le début du conflit, on se retrouve à court de thermomètre…il en existe bien des britanniques ou américains mais ils sont peu pratiques et peu nombreux.

En 1914, la France commence d’abord par acheter tous les stocks disponibles sur le territoire…mais très rapidement, on ne trouve plus un thermomètre disponible. Alors on les achète en Suisse, en Grande-Bretagne, aux USA…mais ils sont chers et mal conçus (il faut parfois éliminer 80% d’un lot)…alors que faire ? Comment va-t-on vérifier la température du soldat ?

Monsieur Godart charge le pharmacien principal Pellerin (puis Trimbach) de mener une étude afin de régler le problème et c’est ainsi qu’un atelier voit le jour en septembre 1916 dans un bastion du fort de Vanves.

 

Au début, ce sont des prisonniers allemands, spécialistes de la fabrication du thermomètre,  qui sont utilisés comme main-d’oeuvre. Des ouvriers et ouvrières français sont embauchés et formés à ce travail…et c’est ainsi qu’on a pu de nouveau envoyer de nombreux thermomètres sur les lieux des batailles afin que soient prises la température des soldats.

 

fabrication du thermomètre

 (en cliquant sur l’image, vous arrivez sur le site « les pharmaciens pendant la 1ère guerre mondiale »)

 

 

 

Pour la communauté (cliquez sur l’image ci-après pour comprendre ce dont je parle) 1914 - 2014, j’ai choisi de vous inviter à l’exposition qui se tient actuellement à Toulouse…et en plein air s’il vous plait !

Derrière la place du Capitole, il y a de gros cubes sur lesquelles sont posées des reproductions de cartes postales, d’affiches, de photographies datant de la 1ère guerre mondiale (cliquez sur les photographies pour les voir en plus grand)

Sur le 1er cube, on y parle de Jean Jaurès

Toulouse - Jean Jaurès

 

 Jean Jaurès, ardent patriote, victime de la guerre…mort parce qu’il voulait la paix !

Jean Jaurès le pacifiste

 

 Le départ pour la guerre…dans la joie, la bonne humeur…ils pensaient revenir assez vite… »cette guerre ne durera pas ! » Entendait-on…

Toulouse, départ pour la guerre

 

Comme les hommes, les chevaux avaient un matricule

Matricule des chevaux

 

 Un autre cube avec photographies des troupes anglaises

Les troupes anglaises

 

 L’armée anglaise, dont faisaient partie les troupes Hindoues

Troupes Hindoues

 

Une halte en gare de Toulouse

repas des Troupes Hindoues

 

 

Un autre cube, avec les photographies des troupes françaises…

Les troupes françaises 

 

Les Zouaves (majorité d’Algérie) en faisaient partie…pause du convoi à Toulouse alors ils préparent la soupe

 

 

halte des zouaves

 

D’autres français…les Goumiers (marocains)…ils posent fièrement pour la photo

7 les Goumiers

 

Encore des français, les Sénégalais…sur la carte postale, on peut lire « la terreur noire des boches » 

8 Les Sénégalais

 

L’arrivée des blessés en gare de Toulouse

11 arrivée des blessés

 

 Voilà, c’était la superbe exposition de Toulouse…elle rend hommage aux soldats de la 1ère guerre mondiale…combien de ces personnes posant sur les photographies sont revenues de cette horreur ?

Il reste leur photo, leur sourire, leur courage, leur fierté…mais combien sont morts pour que la France demeure un pays libre ? 

 

 

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!