chasseurs

 

Dans mon dernier article, je raconte comme j’ai flippé en entendant des coups de feu…c’était des chasseurs tirant sur tout ce qui bouge, à 150 mètres de chez moi (pour plus de détails, voir mon article ICI).

Hier matin, j’ai donc pris mon téléphone et j’ai contacté la mairie de Tournefeuille (c’est là que j’habite). On m’a passé le chef de la police municipale, à qui j’ai expliqué la trouille que j’ai eue. Il m’a posé plein de questions : comment étaient positionnés les chasseurs, où est-ce qu’ils se trouvaient, est-ce qu’ils tiraient en direction des maisons, etc etc. Il a bien compris comme c’était flippant tous ces coups de fusil alors que nous sommes dans une période d’attentats. Il m’a aussi expliqué que le champ près de chez moi (situé en plein coeur des habitations) était un terrain de chasse et qu’y tirer était autorisé, à partir du moment où les règles étaient appliquées (150 mètres des habitations, ne jamais tirer en direction des maisons). Dimanche, c’était jour de fête pour les chasseurs. Tout a été fait dans les règles, le maire peut en attester puisqu’il y était…c’est bien une situation absurde, complètement débile, mais c’est la loi : il peut y avoir des coups de fusil, quitte à nous foutre les chocoques !

Mais comme je suis têtue, aujourd’hui je vais écrire au Préfet, pour lui démontrer par A plus B l’absurdité de la situation : la France vit dans la peur des attentats, des coups de Kalachnikov, mais les chasseurs peuvent prendre les armes et tirer à qui mieux mieux lorsqu’ils le souhaitent !

Je sais bien que mon courrier ne servira à rien, mais je m’en fiche. Au moins j’irai au bout de ma démarche…et puis non, ça ne sera pas le bout, puisque je vais aussi écrire à Madame la Ministre qui gère les questions de chasse : Ségolène Royale ! Non mais !

Pour terminer cet article, je vais complètement changer de sujet…l’humour, le sourire, le rire, rien de tel pour prendre la vie du bon côté !

Domi (du blog Je vais bien tout va bien) m’a envoyé un gif animé…il lui a fait penser à Carlos, mon chat blanc…à qui j’ai fait couper les boules…et ma foi, j’ai bien rigolé en voyant ça :

gif animé

C’est drôle non ? Et j’imagine très bien Carlos complètement hypnotisé de la sorte…c’est tout à fait son genre !

Ca fait du bien de rire lorsque tout (ou presque) va mal ! Alors, j’ai envie d’en rajouter une couche…

En Belgique, dimanche, la police a demandé aux Belges de ne pas diffuser sur les réseaux sociaux d’informations sur les opérations afin de ne pas dévoiler à d’éventuels suspects la localisation des forces de l’ordre.

Les belges ont décidé d’obéïr et de répondre avec humour et chat…twitter a été inondé de photos…Ca vaut le détour !

Le chat caché, toutes griffes dehors…

image humour

Et les chats super-héros…l’arme fatale…rien ne pourra leur résister !

image chat humour

 

Puis les chats « on emprisonne »

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=AJrw1JfnolM[/youtube]

 

Et pour terminer, le chat « ouais, pas de problème, on gère ! »

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=GIK4mHgcTtU[/youtube]

 

Quelles meilleures réponses à la peur que l’humour, le rire ! Bravo les Belges !

 

 

 

Ce matin, vers 8H45, je buvais un café dans mon jardin, derrière la maison. Je regardais sans rien voir lorsque j’ai entendu comme un pétard. De suite, j’ai pensé « on dirait un coup de fusil ! » mais j’avoue que je n’y connais rien en armes. Je bois une gorgée de café et j’ai failli m’étouffer…un autre coup de fusil, puis un autre…laissant mon courage à 2 mains, je rentre chez moi, comme une froussarde ! J’écoute, aux aguets… »qu’est-ce que c’est que ça ! » et encore des coups de fusil..je les ai comptés : 12 coups d’affilée ! J’avoue que j’ai peur, très peur..mon cerveau me dit qu’il faut que je reste planquée, bien à l’abri chez moi…puis je lutte contre cette peur, je vais dans la cuisine et j’ouvre la fenêtre. Dehors, c’est le silence complet. Pas un oiseau qui chante, pas un chien qui n’aboie…et encore des coups de fusil…puis un chien se met à hurler de douleur…un cri plaintif qui dure puis encore un coup de fusil…le cri s’arrête…toujours personne dans la rue…j’essaye de me raisonner, mais je n’y arrive pas « c’est peut-être un cinglé de terroriste qui va de maison en maison et qui tire sur tout ce qui bouge ! Mais non, n’importe quoi ! C’est peut-être quelqu’un qui a pété un câble et qui a décidé de semer la mort autour de lui ! Florence, merde, arrête d’être con, de faire la baltringue ! Reprends toi bordel, réfléchis ! C’est peut-être des chasseurs…oui, ça doit être ça, tout bêtement ! » 

Oui, il faut que je me raisonne, il faut que j’arrête de trembler et que je me bouge.

gif animé

Un quart d’heure s’est écoulé depuis que les coups de feu ont commencé. Ca tire toujours, encore plus près que tout à l’heure et toujours pas d’autre bruit. 

Je ne sais pas pourquoi, mais je décide d’en avoir le coeur net…je vais aller voir. Je mets leur laisse à mes 2 chiens et je sors de la maison. Je traverse la rue et je me dirige vers le champ qui est à 200 mètres de chez moi. Effectivement, je vois une dizaine de chasseurs, accompagnés de leurs chiens silencieux. Ils marchent en ligne et tirent sur tout ce qu’ils voient bouger. Certains sont en gilet orange, d’autres en treillis. Ils marchent et tirent, comme des machines.

Mes chiens sont affolés, ils ne veulent plus avancer…je retourne chez moi, rassurée, mais en colère…c’est quoi ces connards qui viennent chasser à moins de 100 mètres de chez moi..Je n’habite pas dans le trou du cul du monde, mais dans un grand lotissement, où vivent beaucoup de familles avec enfants. Je n’imagine pas la terreur des gosses en entendant ces coups de fusil…mais eux, ces chasseurs, ils s’en foutent de la panique qu’ils ont du déclencher…ils n’étaient là que pour tuer, sans se soucier des autres…demain, j’appelle la mairie, les flics…demain, ma colère ne sera pas retombée et il me faudra des réponses !

photographies

 

A la maison, ce matin, mes chiens n’arrêtaient pas de gémir, de tourner en rond, de traîner dans mes pattes…mais qu’est-ce qu’ils ont ? Ils m’énervent ! De quoi ont-ils peur ?

Puis j’ai eu l’explication en allant boire mon café dehors…je vous raconte

J’étais donc sur ma terrasse, tranquillou, et je buvais mon café (avec une goutte de lait et 1 sucre), mes chiens couchés, collés à mes pieds. J’entends au loin un boum, puis un reboum, encore un, ça ne s’arrête pas…qu’est-ce que c’est que ça ? On dirait des coups de fusil…et mon cerveau a une illumination…je vais vérifier sur le site ICI si c’est bien ce que je pense et oui, oui, pas d’erreur :

Aujourd’hui, c’est l’ouverture de la chasse ! 

ouverture de la chasse

 

Ah ça en fait des heureux ! Imaginez, ça fait 7 mois qu’ils attendent ce moment !

Je me suis dit « ça y est, c’est reparti ! Finies les promenades en forêt, dans les champs…va falloir de nouveau faire gaffe à ne pas se prendre un coup de fusil dans le dos ! »

Puis je me suis encore dit (je m’en raconte des choses n’est-ce pas ?) « mais au fait, est-ce qu’ils ont le droit de chasser si près des habitations ? »…en voilà une bonne question ! Allez, je vais chercher la réponse sur le net…et rien, que dalle, nada ! Aucune règle concernant le tir au fusil près des habitations. Les maires ou Préfets peuvent prendre des arrêtés fixant des limites, mais ils ne sont pas applicables pour je ne sais quelle raison ! Si, si, je vous assure ! Ou alors je n’ai rien compris au document ICI…en revanche, le tir en direction d’une route ou d’une habitation est interdit…on l’a échappé belle !

Ils m’emmerdent ces chasseurs…si, si, franchement, ils m’emmerdent ! 

Vous allez me répondre : Mais madame, c’est un sport !

Un sport ? Tu parles ! Ils ont un fusil et n’ont même pas besoin de courir ou de voler pour dégommer leur proie. Puis ils ont des chiens, qui rabattent les animaux ou vont les chercher…un chasseur ne doit  pas trop se fatiguer !

Puis c’est quoi cette passion de tuer…traquer, effrayer puis abattre une bête…quelle gloire ! 

Non non, je n’aime pas la chasse, je n’aime pas les chasseurs et en plus, franchement, ils font du bruit, se promènent dans les champs, tirent à vue, comme des débiles, rigolent grassement…puis leurs vannes de nuls « ho ho ho, belle bête ! Je lui tirerai bien un coup »…blague de chasseurs qui voit passer une gamine sur un vélo…j’ai eu envie de lui répondre « ho ho ho, tu es vraiment un gros con ! Elle en a de la chance ta femme ! »

Alors je sais que certains vont me dire « mais si, la chasse c’est bien, pour telle et telle raison ! »…mais rien ne me fera changer d’avis : je suis contre la chasse, je n’aime pas la chasse, je n’aime pas les chasseurs et encore moins les chasseurs qui se vantent d’être de bons gros chasseurs !

Il y a un peu plus d’1 million de chasseurs en France et ils font leur loi, assassinent,  tirent à vue, font du bruit, …mais c’est quoi ce truc de ouf ?

Vous l’aurez compris, je suis contre la chasse…mais je ne milite pas, ne vais pas manifester…je suis juste contre et j’ai choisi de le dire ici, haut et fort !

Bien sûr, d’autres (et je pense que ça ne va pas manquer dans les commentaires) vont me dire que je n’y connais rien, que je suis bien contente de manger la viande des abatoirs où là les animaux sont tués avec cruauté, que je suis naïve avec mon idée de la biche apeurée qui ne fait de mal à personne, que la chasse permet de réguler le gibier, que je prends parti alors que…et patati et patata…ça n’en reste pas moins que je vomis sur la chasse ! Je me fous complètement de vos raisonnements…je campe (sans tente) sur mes positions

Il faudrait un jour inverser les rôles…l’animal devrait aussi avoir droit à son ouverture de chasse, comme ci-dessous

animal ouvre la chasse

 

Ce matin, de bonne heure, je me promenais pas loin d’un sous-bois (je sortais mes chiens). Il faisait froid, j’avais hâte de rentrer et je râlais parce que mes chiens prenaient vraiment le temps de renifler, de regarder ça et puis encore là…bref, je n’avais pas vraiment la tête à la promenade. Puis, surprise : là, devant moi, a bondi une biche qui sans prendre le temps de me regarder, a sauté par dessus les fourrés et s’est taillée vite fait dans les bois…elle se cachait des chasseurs, fuyant une mort certaine.

Pauvre animal...mais je suis là !

Pauvre animal…mais je suis là !

En attendant que mes chiens terminent, je me suis mise à rêver…je suis partie dans un délire…sans bouger de ma place bien sûr ! J’ai donc imaginé tout ce qui suit.

J’ai vu bondir la biche. Au loin, j’aperçois les chasseurs et leurs chiens. Ils sont sur la piste de la biche, ils se pressent, se dépêchent pour essayer de la rattraper et de la flinguer.

Moi, je comprends que ce qui va arriver va être sanglant. Pourtant, c’est beau une biche, ça ne fait de mal à personne (et même si c’était le cas, elle ne mériterait pas la mort). Mais qu’est-ce que c’est que cette passion qu’on appelle la chasse ?  Poursuivre un animal sans défense, qui bondit, panique, court là où il peut…c’est pas du sport, c’est du meurtre !

Qu’est-ce que je fais ? Rien ? Non, ça, impossible. Allez, hop, j’entre dans la danse, ce ballet ne se jouera pas sans moi !

Je saisis un gros bâton, qui a la forme d’un gourdin. J’appelle mes chiens « Venez m’aider braves bêtes, une biche a besoin de nous ! » et tous les 3, nous courons au devant des chasseurs. Ils sont une dizaine et sont accompagnés de 4 chiens…Je crie à mes chiens « détournez l’attention des bêtes, je m’occupe des hommes ! »

Mes chiens ne se le font pas dire 2 fois…ils sautent sur le 1er animal qui vient vers eux. Les autres,  trop cons pour comprendre que c’est une diversion, ne s’occupent plus de la biche et foncent directement sur mes chiens…qui n’écoutant que leur courage, prennent la poudre d’escampette.

Moi, tel Rambo (mais sans le tee-shirt, ni la mitraillette, ni le bandeau sur les cheveux, ni la musculature, ni la gueule, ni la voix, ni..donc pas vraiment comme Rambo), je me campe, bien assurée sur mes jambes, et brandissant mon gourdin, je me mets à leur crier « Stop…ne chassez plus cette biche ou vous aurez affaire à mon gourdin ! »

Les hommes s’arrêtent et me regardent. Puis l’un deux, qui semble être le chef des tueurs, me lance « mais vous êtes qui vous ? Qu’est-ce qu’il vous arrive ? »

Moi, de ma voix fluette que j’espère assurée, leur crie « Tueurs ! Elle ne vous a rien fait cette biche. Faîtes demi-tour ou c’est à moi qui m’occuperez de vous ! »

Les hommes se regardent de nouveau et comme un seul corps, se mettent à rire. L’un d’eux m’apostrophe « T’es sérieuse là ? Tu crois nous faire peur avec ton bâton ? Allez, rentrez chez vous ma bonne dame, il y a le ménage et la cuisine qui vous attendent ! »

Alors là, il a dit ce qu’il ne fallait pas…le ménage, la cuisine…Je lui saute dessus, mon bâton levé bien haut et lui met un grand coup sur le chapeau…puis, je ne sais pas comment, j’arrive à me retourner et à m’éloigner d’un bond de la troupe (si, si, c’est vrai. En imagination, on a le droit d’être souple, vive et n’avoir peur de rien)… »Tu ne rigoles plus hein…tu as mal ? Tu en veux encore ? Qui veut goûter à mon gourdin ? »

Celui qui a pris le coup sur la tête est sonné. Les autres l’encerclent et lui bandent le visage. Ils ont tous un air effaré sur la tronche et me regardent. L’un d’eux me dit « Mais vous êtes folle ? Ca ne va pas non ? Vous voulez qu’on appelle les flics ? » Et moi, sûre de ma force « Allez y ! Appelez les…mais en tous les cas, je vous préviens que si vous continuez à avancer je vous fracasse le crâne ! »

(En fait je dis ça, mais je suis sûre que mon bâton ne tiendrait pas le choc…puis qu’est-ce que je peux faire face à cette troupe d’hommes hein ? Mais c’est pas grave, j’ai l’air si sûre de moi qu’en fait ils ont peur…je dois avoir l’air d’une cinglée et il faut toujours se méfier des cinglées, surtout armée d’un bâton !

Les hommes me regardent et ne savent plus quelle attitude adopter. Leurs chiens se sont regroupés autour d’eux (les miens doivent être à la maison, au chaud, ne comprenant rien à ce qui vient de se passer…si ça se trouve ils se marrent ces 2 gros, en se disant « on a bien rigolé hein…on a eu chaud, mais on s’est bien marré..allez, hop, une petite bouffe puis un petit somme pour se remettre de tout ça)…ah les andouilles…si ça se trouve je vais rentrer et ils seront affalés quelque part, buvant un petit café et fumant leur clope, tout content de leur rigolade.

Moi, pendant ce temps là, je me demande qu’elle va être le dénouement de cette histoire…mais les hommes ont  peur, ça se voit, ça se sent. Ils entourent le blessé (léger) et marmonnent « allez, on rentre. De toutes façons la biche, elle est loin ! On y va madame, mais ça n’est que partie remise. La chasse est encore ouverte et gare à vous la prochaine fois qu’on vous croise ! »

Je ne me suis pas dit « tiens, il me prend pour une biche ! »..j’ai bien compris qu’il me menaçait…Je m’en fous, la biche est à l’abri, cachée dans la forêt et moi, je suis une héroïne…Je jette mon bâton, je les regarde partir et je suis contente, heureuse…mais j’ai eu peur…Allez, je rentre à la maison me réchauffer…la peur ça donne des suées mais ça laisse glacée !

Voilà l’histoire telle qu’elle n’est pas arrivée…mais bon, c’est permis de rêver…La seule vérité là-dedans, c’est que j’ai vu une biche, qu’elle a bondi, qu’elle a atteint le sous-bois, qu’après je n’ai plus entendu de coups de fusil et que j’ai eu froid, vraiment froid.

 

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!