anecdote

 

Cette année, la chanson des enfoirés est le poème « Liberté » de Paul Eluard, mis en musique par Michel Mortier et Marc Lavoine

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=osk5BI-snio[/youtube]

J’ai complètement oublié d’acheter le CD et je m’y colle cette semaine…

 

Ce poème, c’est une histoire…

Son titre initial était « une seule pensée« .

lettre

Paul Eluard racontera : «Je pensais révéler pour conclure le nom de la femme que j’aimais, à qui ce poème était destiné. Mais je me suis vite aperçu que le seul mot que j’avais en tête était le mot Liberté. Ainsi, la femme que j’aimais incarnait un désir plus grand qu’elle. Je la confondais avec mon aspiration la plus sublime, et ce mot Liberté n’était lui-même dans tout mon poème que pour éterniser une très simple volonté, très quotidienne, très appliquée, celle de se libérer de l’Occupant»

 

Lorsque j’étais en 5ème, ma prof de français, Madame Vicaire, nous a raconté l’histoire de ce poème…légende ou pas, je ne sais pas…mais je m’en souviens encore…

En 1942, lorsque le poème est remis à la censure allemande pour approbation, la personne chargée d’étudier le document est vite lassée par cette lecture. Elle se rend compte (croit) que ça parle d’amour et n’a pas envie de tout décortiquer. Alors elle le regarde à peine et le tamponne approuvé, ce qui signifie que les allemands occupants autorisent la publication et diffusion de ce poème. Peu de temps après, le poème est imprimé et parachuté comme tracts à des milliers d’exemplaires sur la France occupée…Liberté « validée et approuvée par les allemands » ! 

Et cette phrase, cette fantastique phrase de Paul Eluard qui m’a accompagné durant toute mon enfance. Elle était gravée sur le monument de la résistance, à Vigneux-sur-Seine, là où j’habitais. Plusieurs fois par jour, je passais devant…et pratiquement chaque fois, je la lisais…

« Je suis né pour te connaître, pour te nommer Liberté »

 

 

 

 

En ce moment, j’ai ma petite fille Endie (de 4 ans) à la maison…oui, oui, je sais que vous savez… je radote…mais c’est pour raconter une anecdote genre logique…du moins je trouve… 😀

Aujourd’hui, ma petite fille regardait le tatouage que j’ai dans le cou. Elle me dit « il est beau ton papillon. Quand je serai plus grande, je ferai un tatouage, ça sera un serpent fille ! »…je commence déjà à sourire.

Du plus sérieusement que je peux, je lui demande « et comment tu sauras que c’est une fille ? »

et la réponse fuse « ben elle aura un noeud dans ses cheveux ! »…ben oui, c’est logique ça…et elle rajoute « tu as déjà vu un serpent garçon avec les cheveux longs et des noeuds dans les cheveux ? Ben non, ça existe pas ! »…oui, c’est vrai Endie, ça n’existe pas !

Elle m’a fait rire, vraiment rire…Les enfants sont d’une telle logique. Ca m’a rappelé un test que ma fille m’a montré voilà quelques semaines. Allez, je vous le soumets :

On a demandé à des enfants de maternelle (en France) « dans quelle direction va le bus (ci-dessous) ? »

bus

 

Vous, adultes, vous répondriez quoi ? Regardez bien le bus…il semble aller vers la gauche ou vers la droite? Alors d’après vous ? Et pourquoi ?

Vous ne savez pas ? Pourtant 80 % des jeunes enfants ont trouvé la réponse… 😀

J’ai posé la question à Endie…qui m’a répondu « il va à Toulouse ! »…et elle est repartie faire ses coloriages…non mais, l’interrompre pour ça…franchement, je n’ai donc rien de mieux à faire ?  😉

Allez, je vous donne la réponse :

les enfants de maternelle ont répondu « le bus va par là (en indiquant la gauche) parce qu’on ne voit pas la porte pour monter dans le bus »… 😉 

Et oui, logique ! 

Lorsque ma fille m’a posé la question, j’ai répondu à gauche. Elle m’a demandé « pourquoi ? » et j’ai répondu bêtement « parce que je suis gauchère ! »…c’est du n’importe quoi, mais c’est la réponse qui m’est venue.

Donc je n’ai aucune logique mais en plus j’ai des raisonnements complètement débiles…me v’la bien !

Racontez moi en commentaire : vous aviez trouvé la réponse complète ? Si oui, bravo…Si non…ça vous dit un stage en maternelle !

 

 

 

 

 

 

 

 

humeur-oups-dit-betise-big

Mesdames et Messieurs, je vous rappelle que demain c’est la saint Valentin…Oui, oui, la fête des amoureux.

La règle veut que les amoureux offrent à leurs amoureuses un cadeau, un truc, un machin…bref, il faut marquer le coup..

Oui, messieurs, ce sont les dames qui reçoivent…les hommes n’auront qu’une simple récompense…mais qui vaut parfois le plus beau des trésors !

Avez vous prévu quelque chose ? Non…oh la la, vous allez au devant de gros ennuis là, c’est moi qui vous le dis !

Quoi ? Votre chérie vous a dit « je ne veux rien…surtout, ne m’offre rien. La saint Valentin c’est commercial, ne tombons pas dans le panneau ! » et vous l’avez approuvée ?

Mais c’était un test, un leurre, une provocation ! Vous connaissez une femme qui vous dit « Je ne veux rien ! » et fait la tête lorsqu’elle reçoit un cadeau ? Et non, ça n’existe pas !

J’ai envie de raconter une anecdote de Saint Valentin…quelle connerie cette fête !

Voilà longtemps de ça, j’étais un soir (veille de saint Valentin) dans un grand magasin. Je faisais mes courses. Je vois le mari de ma chef de bureau devant le kiosque à bijoux. Il achetait une bague…une belle bague.

Le lendemain, dans la matinée, je me retrouve à la machine à café avec ma chef. Histoire de discuter, je lui dis « alors, c’était bien cette saint Valentin..tu as été gâtée hein ? Fais voir ta bague ? »… Elle me regarde, surprise et me répond « je n’ai pas eu de bague. Roger ne m’a rien offert. Tu sais, la Saint Valentin, c’est commercial. On la fêtait au début de notre mariage, mais houlaaa, ça fait longtemps qu’on ne s’offre plus rien. Pourquoi tu me parles de bague ? »

Zut, la boulette ! Mais pourquoi j’ai posé cette question…oh la la, j’suis mal là !

J’ai bafouillé, rougi puis répondu, en prenant un air naturel (mais qui je pense n’a trompé personne) « euh..ben j’ai vu que tu avais une belle bague. J’ai cru qu’il te l’avait offert pour la fête ! »… »Cette bague ? » et de me mettre sous le nez l’unique bague qu’elle a au doigt « C’est ma bague de fiançailles. Je la mets tous les jours. Tu ne l’avais jamais remarquée ? » « Euh non, je n’avais jamais fait attention ! Bon allez, je retourne bosser moi, c’est l’heure ! » et hop, je me suis éclipsée…J’avais compris que la bague achetée ne lui était pas destinée…Le Roger ne se foulait pas trop pour sa femme mais gâtait sa maîtresse. Mais chacun fait ce qui lui plaît…moi, honnêtement, je m’en fichais complètement…je m’en voulais d’avoir posé cette banale question et de m’être retrouvée comme prise au piège.

Plus jamais je n’ai dit « alors, tu as eu un beau cadeau pour la Saint Valentin ? »…oh non…et je ne veux surtout pas que l’on me pose la question !

Alors non, je ne veux rien savoir !

 

 

 

Gif ben quoi

 

 

Cette semaine, pour le défi dico-citations de L'annuaire pour les Nuls, nous devons parler du I et j’ai choisi de mettre à l’honneur :

« L’Idiot du village« 

Lorsque j’étais gamine, c’est chez ma grand-mère en Normandie  que je passais la plupart de mes vacances. Il y avait un jeune homme déclaré à l’unanimité « Idiot du Village ». Il se promenait toujours seul, à toute heure, sans pratiquement parler à personne. 

Un jour que j’étais à la Coop (magasin du village), il est entré, a fait son petit tour et s’est posté près de Madame Machin (que je peux comparer à madame Oleson, pour ceux qui connaissent la petite maison dans la prairie)

« Bonjour. Tu as fait caca dans ta culotte ? » Madame Machin, offusquée « Mais ça ne va pas non ? T’es pas un peu cinglé pour me demander ça ? » « Non pas cinglé. Mais tu sais, tu sens très mauvais. Tu as fait caca dans ta culotte ? »

Dans le magasin, beaucoup ont rigolé, mais doucement, pour ne pas être entendus de Madame Machin (méchante et odieuse femme du village) qui n’avait pas sa langue dans sa poche. Elle s’est vexée « Rentre chez toi au lieu de dire de telles âneries. Ton père va m’entendre…file ! » Alors le gamin est sorti à reculons du magasin, en chantant « Elle a fait caca dans sa culotte. Elle a fait caca dans sa culotte » en la montrant du doigt. J’étais hilare (mais discrètement) car Madame Machin m’en aurait peut-être collé une tellement elle était colère.

C’était le soi-disant Idiot du Village qui venait de moucher Madame Machin ! 

En rentrant chez moi, j’ai raconté l’anecdote à ma mère, qui après avoir bien ri, m’a dit « Mais tu as remarqué ? Elle sent vraiment mauvais Madame Machin. » et c’était vrai…on évitait toujours d’être derrière elle à la Coop, pour ne pas être incommodé par son odeur (j’ai failli écrire horreur).

Ma mère m’a expliqué « les « Idiots du Village » comme on les appelle ne sont pas méchants. Ils sont restés des enfants (dans leur tête) et c’est pour ça qu’ils disent bien fort ce que souvent les « autres » pensent tout bas. Ils ne s’encombrent pas des bonnes manières…mais ils n’ont peut-être pas tort ! » Dans le temps (c’est ma mère qui l’a dit) dans beaucoup d’endroits, on maltraitait les enfants nés ainsi car on les considérait inutiles, dérangeants, énervants…ce qu’on ne comprend pas fait peur » (c’est encore ma mère qui me l’a dit).

Ce que ma mère n’a pas toujours digéré, c’est que souvent j’ai fait « l’idiote du village »

Lorsque un jour, par exemple, j’ai rendu un devoir de français qui avait pour sujet une citation, du genre : « Etre propre sur soi, c’est respecter les autres » et que j’avais écrit noir sur blanc « Madame Truc (nom de ma prof de français) ne respecte pas les autres. On a toujours l’impression qu’elle sort de son lit lorsqu’elle arrive en classe. Nous parions chaque jour pour savoir si elle aura ou pas encore ses crottes dans les yeux, etc etc » ce qui m’a valu une exclusion de 3 jours pour non respect du professeur  !

Mais franchement, lorsque j’ai vu la tête de ma prof lors du conseil de discipline (où il a fallu que je m’explique devant le proviseur, la CPE, les parents d’élèves, mes profs), ça valait toutes les sanctions du monde…surtout que j’ai raconté l’anecdote de la mégère à la coop, en disant que l’ensemble du public avait presque applaudi en entendant Didier (celui qu’ils appelaient « L’idiot du Village ») scander haut et fort ce qu’ils n’osaient pas murmurer…finalement, je me considérais comme une héroïne !

Il faut croire que toute vérité n’est pas bonne à dire…sauf pour « L’Idiot du village »…que j’ai souvent imité !

 

 

 

Vous connaissez ce mot malin « lapsus »

« Faute commise en parlant (lapsus linguæ) ou en écrivant (lapsus calami) et qui consiste à substituer au terme attendu un autre mot. (La psychanalyse le considère comme une variété d’acte manqué.) »

Il y a une liste de lapsus assez célèbres, notamment chez les politiques…

Le plus célèbre restera sans doute celui du député Robert-André Vivien, qui invitait ses collègues à « durcir leur sexe » au lieu de leur texte, à propos d’une loi sur la pornographie.

Ou celui de Rachida Dati, répondant à un journaliste «  »Je vois certains qui demandent des taux de rentabilité à 20-25%, avec une fellation quasi nulle… » au lieu d’inflation quasi-nulle…

Il faut croire que les politiques sont plutôt tournés vers le lapsus sexuel.

J’ai fait un jour un tel lapsus que je n’ai plus su où me mettre tellement j’étais gênée…

Je devais partir en voiture avec ma chef de service, qui (et je vous assure que c’était horrible) sentait la transpiration…mais à un point tel que l’on suffoquait lorsqu’on se retrouvait dans une pièce avec elle.

Je descendais l’escalier en pensant « oh la la, ça va être horrible dans la voiture ! »

Elle m’a demandé « je conduis ? » et moi j’ai répondu « pourquoi, tu pues à ce point là ? » au lieu de lui dire « tu as peur à ce point là ? » (en parlant de ma conduite)…

Elle m’a regardée et là, je me suis rendue compte de ce que je venais de dire. Je me suis mise à bafouiller « euh, non, non, je n’ai pas voulu dire ça, je voulais dire… » je ne savais pas  comment m’en sortir, comment expliquer ce lapsus.

 

J'ai honte

 

Elle n’a rien dit et a conduit…et moi, j’ai subi l’horrible odeur dans la voiture, mais sans me plaindre…

Et vous, avez vous fait un jour un horrible lapsus ?

 

 

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!