amour

 

Demain, en France, c’est la fête des mères…et je pourrais écrire un article pour dire bonne fête à ma mère…mais demain, je serai auprès d’elle, donc je le ferai de vive voix.

Je vais plutôt parler de ma fête des mères à moi…j’ai envie de parler à mes enfants, de leur dire certaines choses…alors je me lance :

Il y a des milliards d’étoiles qui peuplent le ciel, mais moi je n’ai besoin que de vous pour peupler mon cœur. Vous êtes l’étincelle dans mes yeux, la chanson dans ma tête, la lumière de mon coeur, ma joie de vivre, mon univers, ma raison d’être…

J’imagine la tête de mes gosses en lisant ces mots…ils doivent penser « euh…qu’est-ce qu’elle raconte ? Elle est bourrée ou quoi ? »…Mais oui, je déconne…j’ai trouvé un texte qui parlait d’amour et j’ai fait style de le resservir…mais en fait, je n’ai pas besoin de copier quoi que ce soit, je vais juste parler avec mes mots à moi.

Mes enfants, vous savez combien je vous aime…vous savez comme chaque jour je pense à vous et combien vous me manquez

Vous avoir tous les 8 a été les plus beaux cadeaux de ma vie…je ne vais pas dire que je n’ai eu que des moments de joie et de bonheur, parce que ça ne serait pas vrai…grâce à vous, j’en ai eu des nuits blanches, des peurs, des douleurs, des inquiétudes, des cris, etc etc…mais tout ça ne compte pas par rapport au bonheur que vous m’apportez.

Etre votre mère, c’est partager vos joies, vos rêves, vos espoirs, vos peines, vos douleurs…c’est vous écouter rire, pleurer, chanter (même si vous chantez faux)…

Etre votre mère, ce sont toutes les fois où l’on se retrouve, c’est se taper des délires, des rigolades, c’est la bonne humeur que vous avez en vous…malgré les difficultés, malgré les emmerdes.

Etre votre mère c’est vous avoir au téléphone, partager avec vous, vous entendre exploser de joie ou vous lamenter

Etre votre mère, c’est le plus beau cadeau que je pouvais avoir…et pas qu’au moment de la fête des mères…c’est 365 jours par an, années après années…

Etre votre mère, c’est vous savoir formidables…si, si, je suis objective…vous êtes dynamiques, indépendants, désintéressés…vous êtes solidaires, vous êtes drôles, vous êtes joyeux, vous savez tirer le meilleur du pire, vous savez vous relever et continuer, encore et encore…vous savez vous imposer, gueuler lorsqu’il le faut, mais aussi être secourables, gentils, sans rien attendre en retour…vous êtes heureux de vivre, toujours prêts à déconner, à vous amuser…vous vous aimez et avez besoin les uns des autres…vous êtes exactement comme j’aimerais que vous soyez !

Mais pourquoi raconter ça sur mon blog ? Pourquoi l’écrire plutôt que de vous le dire ? 

Parce que j’ai envie de le crier, que tout le monde entende combien je vous aime, combien vous êtes indispensables, essentiels à ma vie…

Je ne suis pas poète, je ne sais pas écrire de belles choses alors je vais juste vous dire : je vous aime fort, tellement fort qu’il n’y a pas assez de mots pour l’exprimer…et je sais que vous savez !

Pour finir, je voulais mettre dans cet article un coeur qui bat (style c’est mon coeur pour vous)…

gif animé

mais je trouve qu’il ressemble à un coeur qui roule du cul 🙂 

 Alors je ne mettrai pas de gif ou d’image représentant mon coeur…mon coeur, il vous appartient, il est déjà et tout le temps avec vous…mes enfants que j’aime.

 

 

 

 

Aujourd’hui, c’est le grand jour !

Jennie a rendez-vous à l’hôpital pour un déclenchement d’accouchement…bah oui, Erwin ne voulant pas sortir, ils vont employer les grands moyens !

Je me suis levée à l’aube car je n’arrivais pas à dormir…dans ma tête, ça tournait en boucle…Jennie, tu vas être maman ! C’est frustrant, je suis loin de toi, mais tu seras dans ma tête, tout le temps…j’avoue que c’est chiant la distance dans ces moments là ! 🙁

Hier soir, nous nous sommes parlées au téléphone et elle était toute excitée…Elle m’expliquait qu’à 9 heures, elle appellerait l’hôpital pour avoir l’heure du rendez-vous…ensuite, Manu et elle, partiront tranquillou à l’hosto, la valise à la main…puis…ah la la, ils ont hâte…nous avons tous tellement hâte !

Le terme était fixé au 12 mars…ça fait 14 jours que tout le monde attend, ça fait 14 jours qu’on lui pose cette question « alors, tu as des douleurs ? » et à chaque fois cette réponse désabusée « non, rien ! » mais aujourd’hui, elle va enfin avoir ces contractions tant attendues !

J’espère qu’à l’hôpital, ils ne vont pas lui dire « euh…en fait, nous sommes débordés…venez plutôt lundi ou mardi ! » parce que là, je crois qu’elle se met à genoux (du moins, elle essaye car avec son gros bidon, ça ne sera pas simple), pour les supplier « s’il vous plait, je n’en peux plus, s’il vous plait, faîtes quelque chose ! »

 

Aujourd’hui, Erwin arrive…et je suis sure que l’accouchement sera sans douleur ( :roll:), une simple formalité…euh…oui, oui, je peux toujours rêver non ? Manu ne tombera pas dans les pommes…bref, tout va super bien se passer et en fin de journée, on aura une magnifique photo d’Erwin tout mignon, tout calme

gif animé

ou braillard, genre « pourquoi est-ce que vous m’avez obligé à sortir ? Vous êtes chiants grave ! Vous aviez hâte de m’entendre ? Vous allez être servis ! »

gif animé

 

Allez Jennie, dernière ligne droite…Erwin arrive aujourd’hui…bon courage ma fille, je pense fort, très très fort à toi 🙂

et j’arrive très bientôt

gif animé

 

 

 

Ce week-end, c’était noël à la maison…nous étions 27, rassemblés chez moi, pour nous amuser, manger, s’offrir des cadeaux. Ca n’a pas été simple de rassembler tout le monde…il y en a qui venaient d’Allemagne, de Bordeaux, de presque Suisse, de Paris, d’Albi, Montpellier…et certains (dont moi) de Toulouse…là où se passe notre noël…oui, je suis sur place, pas besoin de faire la route…je me suis super bien débrouillée 🙂 🙂 🙂 

gif animé

Le gros de la troupe est arrivé le vendredi soir…sacré casse-tête pour coucher tout le monde…mais on y est arrivé…des matelas par terre, des chambres pleine à craquer…la maison est devenue un grand dortoir ! Ca ronfle et ça pète dans tous les coins (c’est une expression bien sûr !) 🙂 

Samedi matin, allez hop, rassemblement pour le petit déj…ça réveille ! Pour celui qui comptait faire la grasse mat, c’est loupé !

Samedi soir, tout le monde est là et la nuit de noël peut commencer…comme les autres années, ce sont 4 générations qui sont réunies…des plus anciens aux plus jeunes…une brochette de la vie :-). On s’est occupé de l’apéro pendant que le traiteur gérait le repas de fête…et à 19H00, la soirée est lancée !

Dans tous les coins, ça rigole, ça discute, ça s’amuse…juste avant de manger, Karin (l’organisatrice) réclame le silence et annonce « nous allons faire un jeu ! » Rien que pour arriver à expliquer le jeu, c’est un défi…car comme d’hab, chacun essaye de parler plus fort que les autres et comme d’hab, c’est le bazar ! Mais pas grave, on va y arriver !

Finalement, Karin réussit à former 2 équipes qui sont face à face…ça fait du monde ! A partir de quelques mots, on doit retrouver une chanson…chacun crie, essayant de se faire entendre…d’autres hurlent « c’est le titre qu’il faut trouver, pas le chanteur ! »…bref, c’est le bazar complet..mais comme on a l’habitude, on arrive à s’entendre…et à la fin du jeu..nous n’avons plus de voix !

Nous continuons de discuter entre nous, de rigoler…puis vient l’heure de passer à table…on installe les tables, on met le couvert…et le repas commence !

Ma foi, c’est pas mauvais du tout…bien sûr, certains n’aiment pas ceci ou cela…mais pas grave, ils se rattrapent sur autre chose …et doucement mais surement, arrive l’heure des cadeaux !

Il est temps…les tables sont débarrassées, rangées…mes petites filles sont emmenées dans une chambre, pour ne pas qu’elles voient comment tout se passe…Endie croit encore au père noël…comment pourrait elle croire encore au père noël alors qu’elle est dans une chambre, où soit-disant on lui raconte une histoire, et qu’elle entend les adultes dans l’autre pièce, s’interpeller, demander « c’est pour qui ça ? » « Il est où le tas de Lina ? Et d’Endie ? » « Qui n’a pas emballé ses cadeaux ? »…Des cadeaux, il y en a partout, la pièce en est remplie, c’est impressionnant, comme chaque année !

Ca y est, tout est prêt… »les petites, venez, le père noël est passé ! » Elles arrivent, pressées mais un peu intimidées…puis au placard la gêne et elles se précipitent sur leur tas de surprises…on les regarde, on adore leur joie, leur visage lorsqu’elles découvrent…mais on est aussi tous impatients de découvrir nos propres cadeaux…et lorsque les petites en ont terminé, ça y est, c’est l’heure de la curée ! Chacun regarde ce qu’il a, ce qu’a les autres…et ça s’exclame, et ça rigole, et ça s’amuse…ça pleure aussi parfois ! Plus personne ne s’entend, ça fait un boucan du diable…un pur moment de bazar et de bonheur !

Après, bien après, le calme revient…la soirée se poursuit et est plus calme…Nadège a eu la bonne idée d’amener un rétro projecteur et des photos défilent sur un mur…on y est tous, les uns après les autres…c’est trop drôle ! Bientôt, c’est l’heure d’aller se coucher…les uns partent à l’hôtel, les autres s’éparpillent dans les lits préparés…à l’aube, tout est calme, tout le monde dort !

Mais ça n’est pas fini, car le matin, dès 7H00, Abel (âgé de 8 mois) commence sa journée…et bien sûr, sa maman Stéphie est obligée de le suivre dans son délire…je me lève par solidarité…on déjeune, on papote, mais c’est dur dur de rester éveillé…petit à petit, d’autres se lèvent, puis ceux qui étaient à l’hôtel arrivent…et ça y est, tout le monde est là…certains vont dans la douche pendant que d’autres déjeunent, on range, on fait la vaisselle…une ruche en pleine activité !

Pour le repas, c’est la question classique : « Qui mange ? » Certains répondent « non, c’est bon, je n’ai pas faim ! » d’autres enchaînent « pas nous car on part avant le repas ! » puis finalement, de fil en aiguille, tout le monde mange, tout le monde reste encore un peu…on sait que le week-end est terminé et on veut profiter à fond des derniers moments…mais c’est bientôt l’heure alors on se dit au revoir, on s’embrasse, on se sépare…c’était un merveilleux noël, comme on les aime…parce qu’on s’aime 🙂

Dans la soirée, je suis allée voter…pas question de me défiler face à ce qui pourrait arriver !

Le soir, au calme, avec ceux qui sont à la maison (nous ne sommes plus que 6) nous regardons le résultat des élections…et quelle belle surprise : le fn n’a remporté aucune région…

Quoi de plus parfait pour finir ce week-end : « dans le derche pour marine le pen fn ! »…même s’ils ont fait de bons scores, ils l’ont dans le cul !

[youtube]https://www.youtube.com/watch?v=T6bovEc1dfM[/youtube]

 

 

 

 

 

Mon esprit est tourné vers la fête…car ce week-end, pour nous, c’est Noël..Je sais bien que nous ne serons que le 12 décembre, mais dans la famille, c’est comme ça : on fête en fonction des disponibilités de chacun !

gif animé

Dans 3 jours (vendredi), une partie de la famille, des amis arrivent…Puis samedi, deuxième fournée…nous serons 25 je crois et tout se passe chez moi…ça fait du monde !

Je sens qu’on va bien manger…et oui, pour sortir du rosbif et des pommes dauphine habituelles, cette année nous avons fait appel à un traiteur…de toutes façons, j’avais prévenu : ok, on se réunit tous à la maison, mais je vous préviens : JE NE FAIS PAS LA BOUFFE !

gif animé

 

C’est le ventre plein, juste après le dessert, qu’on attaque les cadeaux…Endie, qui a presque 7 ans, croit encore au père Noël…alors il faut aller se promener avec elle pendant que d’autres installent les cadeaux dans le salon…d’ailleurs, il serait temps que quelqu’un lui dise que le père Noël n’existe pas…tout le monde veut se dévouer pour le lui annoncer mais ses parents nous répondent à chaque fois « mais non, c’est mignon ! Laissez la croire encore ! Puis on voudrait qu’elle comprenne toute seule, pour être moins déçue ! » Oui, ben, au bout d’un moment, ça ne fait plus trop mignon, ça fait un peu niaise…je sens que cette année on va tous s’y mettre pour l’aider à comprendre ! 

Nous sommes une grande famille et offrir un cadeau à chacun revient trop cher. Nous avons donc choisi le « mode chaîne ». Dans une boite, Karin (l’organisatrice) a écrit sur des papiers les prénoms de tous ceux qui voulaient participer. Ensuite, elle tire un prénom…admettons que ce soit celui de Damien. Elle tire un autre prénom, Nadège. Damien offrira un cadeau à Nadège. Karin tire un autre prénom, celui de Stéphie. Nadège offre à Stéphie…autre prénom sorti du chapeau…celui de Tom..Stéphie offre à Tom…et ainsi de suite. Le dernier prénom offrira au 1er qui a été tiré…voilà, c’est économique…ça ne fait qu’un cadeau à acheter et tout le monde est servi ! 

Perso, je n’achète qu’aux petits…Les grands se contenteront d’un énorme bisou, de ma présence, de mon amour…et je suis certaine que ça vaut tous les cadeaux du monde…euh…même s’ils ne sont pas d’accord avec ça, ils n’auront pas le choix ! 🙂 

Comme tous les ans, je sais qu’on va bien rigoler : Karin, l’organisatrice s’est occupée de préparer des jeux…il paraît que tout est pensé, réfléchi…y’a plus qu’à dégainer et s’amuser.

Ce week-end, on fête Noël, ce week-end, on va s’éclater ! 

gif animé

 

 

 

Je pourrais vous raconter notre voyage d’hier (j’étais avec Lorine), en train…départ de la gare de Toulouse à 7H00, arrivée à Montpellier à 10H00…vous dire que nous avons rejoint Jennie et Lina…puis qu’en tramway, nous sommes allées à la clinique, que Léna et Peter nous ont rejointes…que sur place, il y avait déjà Nadège.

Je pourrais vous raconter que nous avons décidé de ne pas tous entrer dans la chambre ensemble, mais d’y aller par groupe. Que bien sûr, je faisais partie du 1er voyage. Qu’il fallait monter au 1er étage, ce que j’ai fait en empruntant les escaliers…qu’au fur et à mesure que je montais, je sentais une émotion me submerger.

Effectivement, je pourrais vous dire que le couloir m’a paru bien long, que mes jambes étaient en coton, que je n’avais qu’une idée en tête.

Je pourrais continuer en vous expliquant qu’enfin je suis entrée dans la chambre, que je me suis lavée les mains au passage puis que je l’ai vu, couché dans son petit lit transparent.

Il dormait, bienheureux, repu…et je pourrais aussi vous dire que je n’ai pas pleuré mais qu’il s’en est fallu de peu…

Je pourrais vous conter cette sensation magique, merveilleuse, apaisante de soulever ce petit, de le regarder avec bonheur et de se dire « enfin, tu es là, comme tu es beau »…puis de regarder Stéphie (la maman), Cyril (le papa)  et de leur sourire.

Oui, je pourrais vous raconter tout ça mais finalement, mieux que les mots, je vais juste poster quelques photos…je vous présente Abel, né lundi 2 mars à 14H41…

Abel

Abel en chaussettes

Abel fait la grimace

 

Hier, à Montpellier, c’était une journée fabuleuse !

 

 

C’est reparti pour le défi abécédaire de l’lienaccueil   : mettre une lettre à l’honneur sous forme d’un pays, d’une ville, d’une fleur, d’une célébrité, d’une marque de voiture, d’un objet et d’un animal…et cette semaine, c’est le R…dans la maison de retraite !

Dans la paisible maison de retraite, les pensionnaires se promènent, prennent le soleil lorsque tout à coup on entend un hurlement « Robert ! » et l’on voit débouler Mauricette, très en colère « Viens ici ! » 

Oh oh, on dirait bien qu’il va y avoir du spectacle…quelques mamies se posent sur un banc et attendent la suite

gif mamies sur un banc

 

Mauricette fonce sur un couple qui a l’air de conter fleurette…la preuve, le papi a un petit Rosier caché dans le dos

gif vieux qui s'embrassent

 

 

Mauricette hurle « Robert Redford, je t’ai vu bécoter cette vieille Ratte ! Tu vas me le payer ! »

Robert lâche sa conquête et se met à bafouiller « Mauricette, mais que vas tu penser ! Nous ne faisions que discuter…et toi, de suite, tu imagines le pire ! Voyons ma chérie, ça n’est pas du tout ce que tu croyais ! »

Mais Mauricette sait à quoi s’en tenir « tu te moques de moi ! Je viens de trouver une lettre où tu décris à cette vieille rombière le voyage que vous allez faire ! Je sais tout Robert ! Tu as l’intention de l’enlever et vous partirez tous les 2 dans la Rolls que j’ai payée. Vous irez en Russie, au Rwanda, en passant par Rio…Robert, toi et moi, c’est terminé ! » et boum, un coup de pied dans les valseuses de Robert, qui se met à danser le jerk

gif mamie boxeuse

 

Mauricette, fière et enfin débarrassée de son boulet, s’en retourne dans la chaumière (la maison de Retraite)…Robert, remis de ses émotions (et de ses gnons) essaye bien de récupérer sa dulcinée

gif papi amoureux

 

Mais celle-ci ne voudra plus jamais entendre parler de lui…et c’est vers un autre, bien plus en muscle, que bientôt son coeur se tournera

gif amour gras

 

 

 

 

Hier, dans une animalerie, nous passions devant des aquariums lorsque mon compagnon s’est écrié « regarde les tortues, elles s’accouplent ! » (bon, c’est vrai, il n’a pas dit « s’accouplent » mais je vais rester polie)

On ne va pas rater ça quand même, allez, on fait les voyeurs…

Le mâle (c’est sur, c’est un mâle) monte sur la tortue… »ah l’andouille, il s’est trompé de côté ! »

trompé de côté

 

 

Ne vous y trompez pas, le gros truc qu’on voit à droite sur la photo n’est pas sa tête !

membre

 

« Ca y est, il se retourne, il a compris qu’il s’était mis à l’envers »

La tortue du dessous n’a pas l’air vraiment ravi…elle ne résiste pas à l’assaut mais rentre la tête dans la carapace…Le mâle s’en fiche…il est tout à son affaire et ne s’occupe ni de nous, ni des autres tortues ni même de celle qu’il est en train de grimper. Il se tortille, bouge dans tous les sens, y met tout son coeur et pas que son coeur…puis se cabre, la gorge gonflée…je crois bien qu’il a terminé

 

Viol d'une tortue

 

La tortue du dessous se sauve sans demander son reste…Le mâle satisfait prend le temps de retourner à la surface, histoire de reprendre son souffle puis repart je ne sais où

Prend l'air

 

Une autre tortue a tout vu…elle semble tétanisée mais garde l’oeil bien ouvert…sait-on jamais, le mâle pourrait bien vouloir recommencer avec elle…méfiance ! 

le voyeur

 

 Je me demande si nous n’avons pas assisté à un viol de tortue !

Mais que pouvions nous faire ? Rien me direz vous, c’est la nature !

 

 

 

Il y a 30 ans, à cette même heure, j’étais à l’hôpital depuis 1 mois…ça vous rappelle une histoire que j’ai racontée voilà 2 semaines ? Et oui, je vais encore vous raconter une histoire d’accouchement, mais ça n’est pas le même..allez, je reprends…donc il y a 30 ans, j’étais à l’hôpital depuis 1 mois et j’en avais marre, mais vraiment marre (je n’étais pas encore à terme, à 3 ou 4 semaines près).

Vers minuit trente (oui, à la même heure que maintenant) je commence à avoir de bonnes contractions. Je ne veux pas appeler les infirmières car je sais qu’elles vont encore stopper l’accouchement. Donc, je me lève, je marche dans la chambre, je me penche pour essayer d’avoir moins mal,  je chante doucement (pour essayer de penser à autre chose)…je souffre, mais tant pis, je n’appelle pas…et ça dure, ça dure…pas moyen de me recoucher, de penser à autre chose.  Pour essayer d’accélérer le travail, à plusieurs reprises, je grimpe sur la cuvette des toilettes et je saute par terre…c’est idiot peut-être, mais je me dis qu’avec la pression, ça va dilater mon col et qu’enfin, je vais pouvoir aller en salle de travail…alors, je saute, je grimpe, je saute. J’avoue qu’en y repensant, je m’aperçois que c’était débile, que j’aurais pu tomber… .mais excusez moi, je n’avais que 24 ans, pas toute ma tête et ras le bol d’être à l’hôpital !  😕 

Vers 2H00 du matin, les contractions sont de plus en plus rapprochées, j’ai de plus en plus mal et la poche des eaux craque…là,  je peux appeler les infirmières et je sens que ça urge…alors, j’attrape la sonnette et j’appuie…5 minutes après, toujours personne…de nouveau, dring…encore 5 minutes et pas un bruit, personne ne vient…Je vais dans le couloir « y’a quelqu’un ? Hohé, je crois que je vais accoucher…quelqu’un pourrait venir m’aider ? » et là, une infirmière  me crie « retournez dans votre chambre, on arrive ! » « Ne traînez pas trop car je crois que j’accouche vraiment là ! » « Oui, oui, pas de panique, on arrive ! » et encore 5 minutes de plus à attendre…Je m’allonge et c’est bizarre, j’ai comme une envie de pousser…Tiens, voilà la sage-femme… »Je vais vous examiner. Alors, voyons voir ça ! Oh mais bon sang, vous êtes en train d’accoucher, je sens la tête ! » « Ben oui, il me semblait bien que..mais bon, c’est vous la sage-femme hein ? » Et la madame de paniquer et de se mettre à crier « vite, vite, elle accouche…venez m’aider, on l’emmène en salle de travail ! » et hop, me voilà partie, bien allongée dans mon lit, direction la salle d’accouchement.

Entre temps, une infirmière appelle d’urgence un toubib, lui indique où aller et on le rejoint au pas de course. Lorsque nous arrivons dans la salle, le toubib est tout jeune, tout tranquille. Pendant que la sage femme m’installe sur la table d’accouchement, me déshabille, le toubib me parle, tranquillement, tout en mettant ses gants… »Alors, c’est le grand jour ? Tout va bien ? » et moi, décontractée « je crois que je vais pousser là ! » Le toubib, perdant un peu de son assurance (il n’a enfilé qu’un gant) « attendez, attendez, bon allez-y alors ! » et hop, voilà Jennifer qui vient d’apparaître…il est 2H30.

On me la pose sur la poitrine, je la regarde…elle est belle, vraiment belle..toute petite, toute menue… »Alors c’est toi Jennie qui me donnait des coups de pied ? Tu cherches ta soeur ?  Ne t’inquiète pas, elle arrive…regarde moi ma chérie, je suis là, tu me reconnais ! » et Jennie me tend la main…Je lui touche le visage, les doigts, je l’embrasse…je pleure !

Le médecin me rappelle à l’ordre « la 2ème arrive, poussez ! » mais je sais que je n’ai pas besoin de pousser, voilà Stéphanie qui apparaît à son tour..il est 2H35…A son tour, elle est posée sur ma poitrine…elle aussi est magnifique, un peu plus boulotte que Jennie…Je la serre contre moi « Ah, te voilà ma petite Stéphie. Et toi aussi tu me reconnais ? Regarde, Jennie est déjà là, elle te cherche. » et je l’embrasse aussi, je la caresse de mon autre main…Je les sers toutes les 2 contre moi…mes 2 petites sont nées, il y a 30 ans jour pour jour…

 

Jennie et Stéphie

Jennie à gauche – 2,680 kg – 41 cm              Stéphie à droite – 3,020 kg, 41 cm

Sur la photo, elles ont 2 jours.

Il y a 30 ans, mes petites voyaient le jour…bon anniversaire mes filles chéries

 

 

 

 Nous sommes le 3 juin 2014 et c’est une journée spéciale, vraiment spéciale…il y a 17 ans, je mettais au monde mes 2 dernières filles et ce ne fut pas sans douleur !

J’aurais pu vous raconter comment s’est passé l’avant  accouchement : 1 mois d’hôpital car mon col s’ouvrait trop tôt, le toubib qui ne voulait pas que j’accouche alors que j’étais à 4 semaines du terme, une sage femme qui a eu pitié de moi et qui à l’aide d’une infirmière à califourchon sur mon ventre (et qui m’appuyait dessus comme une malade) a crocheté la poche des eaux, le liquide qui se répandait, la douleur, horrible,…

J’aurais pu vous raconter l’accouchement par lui même : ces putains de contractions, qui arrivent et qui donnent envie d’hurler, de s’échapper de ce corps. Le monde dans la salle d’accouchement (une naissance gémellaire, quelle aubaine pour les stagiaires). Cette jeune sage femme qui me tient la main et qui me dit « ça va passer, la douleur ne va pas durer. » et moi qui lui réponds « vous vous foutez de moi. Je sais que ça ne fait que commencer, que je vais en baver…j’ai mal mal…et ça ne s’arrête pas. »

J’aurais pu vous raconter lorsque le toubib m’a dit « il faut pousser maintenant…allez y, poussez ! » et qu’enfin j’ai pu pousser, ce que j’avais hâte de faire (la délivrance…oui, oui !)…et que oui, j’ai poussé, poussé jusqu’à entendre le cri de mon bébé, de ma petite Léna…qu’on m’a posée sur le ventre, doucement. Avec mon bras, je l’ai serrée contre moi. Elle me regardait, là, sans bouger. Une puéricultrice a tendu le bras pour me la prendre et j’ai dit « non, je la garde ici »…on m’a répliquée « mais il y a l’autre à sortir. Vous êtes sure que vous allez pouvoir la tenir ? » « Oh oui, je suis sure. Laissez là, je sais ce que je fais »…et de recommencer… »poussez Madame, allez y, je vois la tête ! » Et oui, je pousse jusqu’à ce que j’entende « stop, ne poussez plus. Il y a le cordon autour du cou. Ne poussez plus, elle va s’étouffer ! » Alors, tout en regardant Léna que je tenais contre moi, j’ai tout arrêté…et je dois dire que ça n’est pas si facile…Ils se sont mis à chercher un ciseau…qu’ils ont finalement trouvé et le toubib a délicatement coupé le cordon, libérant ma petite. Je ne voyais pas ce qui se passait mais une des stagiaires m’expliquait. Puis j’ai de nouveau entendu cette phrase « c’est bon, on arrive au bout, allez y poussez ! » et hop, je pousse, je pousse…et Lorine, enfin, est apparue. De suite, on me l’a posée sur moi, là contre sa petite soeur.

Ce que je voulais raconter, c’est ce moment unique où toutes les 3 nous ne formions encore qu’une, serrées les unes aux autres…Mes petites me fixaient. Je les caressais, je les embrassais, je leur parlais, je pleurais…puis en même temps, elles se sont regardées intensément et je suis sure de les avoir vu se sourire. Après, ils les ont emportées pour les peser, mesurer, etc etc…puis enfin on me les a ramenées, mes bébés, mes petites dernières.

Oui, j’aurais pu  raconter tout ça, mais je préfère juste dire :

Bon anniversaire Léna et Lorine …je vous aime mes petites, je vous aime…tellement !

 

mes petites

(petite précision : ça n’est pas une photo des petites au moment de leur naissance…

Ouille ouille ouille, j’aurais pu pousser, pousser, je ne crois pas que je serais parvenue à les faire sortir, impossible, même avec la meilleure volonté du monde !)

 

 

Les mains et les pieds de mes enfants et petits enfants

Les mains et les pieds de mes enfants et petits enfants

 

Vous vous demandez pourquoi ce tableau ? Ce sont les empreintes en peinture des mains de tous mes enfants et petits-enfants. J’ai aussi rajouté, parce que c’était trop mignon, les pieds de 2 de mes petites filles.

Ca fait une sacrée famille n’est-ce pas  ?

Maintenant, mes enfants sont grands, c’est donc moins le bazar à la maison, puis nous sommes bien moins nombreux (beaucoup de mes petits grands sont partis s’installer dans leur chez eux).

Actuellement, j’ai mes 3 petites-filles à la maison pour les vacances de la Toussaint. Est-ce que ça change mon ordinaire ?

Oh que oui, ça met beaucoup d’animation dans la maison….du bazar aussi

Les petites, ça met le bazar

Du bazar

Mais ça n’est pas grave…lorsqu’elles seront parties, j’aurai bien le temps de faire du ménage…pas sur que j’en aurai l’envie, mais quand il faut, il faut hein !

Ce matin, les petites jouaient à la marchande. C’est trop drôle de les regarder, de les écouter. Elles prennent un truc, passent  une peluche dessus et font « bip bip »…elles scannent, comme de vraies caissières.

Bip, bip

Bip, bip

Ca n’est pas la 1ère fois que je fais ce test : prendre mes petites-filles pour les vacances.

Et bizarrement, j’en redemande, je n’en ai jamais assez…encore, encore…

Lorsque l’école reprend, lorsque chacune rentre chez elle, je me repose, j’apprécie le calme, le rangement, de pouvoir lire, faire ce que je veux sans avoir d’horaire…puis très vite, je me dis « c’est quand les prochaines vacances ? Il faut que je regarde quand est-ce qu’elles reviennent ! » et j’appelle les mères des petites pour organiser déjà les prochaines arrivées.

Avoir du bruit, du bazar à la maison, c’est fatigant, c’est vrai…mais c’est tellement de plaisir…

 

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!