alphabet

 

C’est reparti pour le défi abécédaire de l’lienaccueil   : mettre une lettre à l’honneur sous forme d’un pays, d’une ville, d’une fleur, d’une célébrité, d’une marque de voiture, d’un objet et d’un animal…et cette semaine, c’est le S…et toujours et encore dans la maison de retraite !

Les résidents sont prêts pour le voyage. Tous grimpent dans le Simca et c’est parti : direction la Suède

car matra simca

 

Lucette n’arrête pas de chouiner « Patrick Swayze me manque ! Je ne pourrai plus danser, m’envoler avec lui ! » crie-t-elle.

Dédé, qui en a marre de l’entendre pleurer, lui rétorque « arrête de rêver ma pauvre Lucette, tu pèses 2 tonnes et le Patou c’était pas un Superman. Tu crois vraiment qu’il aurait pu te faire décoller ? Oh mais tu voulais peut-être nous interpréter Dirty Dancing à la mode « Sauvez Willy » ? » et Dédé s’écroule de rire en imaginant la scène.

René n’est pas de cet avis « Mais ferme là donc un peu Dédé ! Tu as vraiment besoin d’être aussi odieux ? Lucette, je me suis entraîné toute l’année, alors je te le promets, toi et moi, on va bientôt s’éclater ! »

Lucette relève la tête et René lui tend un bouquet de Soucis « sèche tes larmes ma belle. Dès que le bus arrive à Solna on se fait une petite samba…d’accord ? »

Lucette est aux anges, elle va bientôt danser et rien qu’à cette idée, elle se met à gigoter.

Nancy, assise à ses côtés, n’en peut plus et c’est d’une voix geignarde qu’elle lui balance « mais arrête de bouger comme ça, tu me donnes mal à la tête ! Puis tu es couverte de Sueur, tu pues la transpiration, c’est horrible ! »

Dédé, toujours là lorsqu’il s’agit de vanner, ne peut pas s’empêcher d’en rajouter « ça bouge comme un hippopotame, bave comme une limace, s’accroche comme une Sangsue…qui suis-je ? » et c’est du fond du car que fuse la réponse « Dédé le déglingué ! » C’est un éclat de rire général qui accueille cette réplique.

Dédé est vexé, Dédé ne dira plus un mot ,  du moins le temps du voyage…

René est inquiet…comment va-t-il faire pour tenir sa promesse ? C’est qu’elle fait son poids la Lucette !

gif grosse danseuse

 

Et Lucette est heureuse : elle va bientôt pouvoir s’éclater (j’espère que ça ne sera pas par terre) !

Mais chose promise, chose due…n’est-ce pas René ?

Rendez-vous au prochain épisode. Vous saurez si Lucette a pu décoller, si René termine avec le dos en vrac, si Dédé finit par se la fermer…

 

 

 

 

 

 

Avec l’L'annuaire pour les Nuls, nous arrivons à la lettre Z…la der des der de l’alphabet…et pas forcément la plus simple lorsqu’il s’agit (comme ici) de trouver une citation…ou d’en inventer une  !

Alors, pour honorer le Z, j’ai choisi…2 minutes, je réfléchis…euh…c’est la panne, rien ne vient… je vais aller boire un café, ça va m’aider !

Je profite du soleil du matin, je regarde mes fleurs, je parle à mes chiens (de Z bien sur) et ça y est, j’ai une idée : « inventer l’histoire d’un caillou appelé Zut  parce qu’on le retrouve toujours au milieu du chemin…mais parler d’un caillou avec un coeur de pierre…non, pas ça, je n’ai pas envie d’écrire une histoire sans queue ni tête…un caillou, tu parles d’une aventure ! Je peux faire mieux ! »

Donc j’abandonne cette idée, sans même me retourner !

Pourquoi pas un Z dans une citation bien intelligente ? A vrai dire, je n’ai pas trouvé grand chose…alors non, rien de ce côté là non plus !

Un Z dans une photo, un gif avec un commentaire « délire » ? pfffft (c’est un soupir), ça ne m’inspire pas trop !

Alors quoi ? Qu’est-ce que je fais avec ce Z ? Je dois rendre ma copie aujourd’hui !

Réfléchis Florence, bon sang ! Allez, creuse toi les méninges (ça, c’est lorsque je me parle toute seule)…mais rien ne vient, je suis en panne de Z !

Et si je le Zappais ce fichu Z ? Oh non, c’est le dernier du dico-citations, je ne vais pas le supprimer quand même…

Je relis ce que je viens d’écrire et finalement je le tiens mon Z… il raconte comment j’ai galéré pour trouver une idée (qui n’est jamais arrivée).

Il y a des jours comme ça où l’inspiration est en panne, l’esprit est ailleurs, aucune idée ne jaillit et bien sûr, aucun Z pour me porter secours, me tendre la main !

Voilà, mon Z est terminé.

Il mérite bien un autre petit K fait (café) ?  Non ? Bon d’accord ! C’est vrai que mon Z n’a aucun R (air), ne vaut pas un P (pet), c’est un nul, un Zéro !

Ah si j’avais eu un petit Zorro intello pour m’aider, mon Z aurait une autre gueule !

 

zéro

 

 

Sur l’annuaire pour les nuls, chaque semaine, il y avait le défi abécédaire…s’amuser chaque semaine avec une des lettres de l’alphabet.

Nous sommes arrivés au Z…alors, oui, c’est fini !

Mais ultime défi organisé pour clôturer ce jeu…faire un texte, un truc ou un machin avec toutes les lettres de l’alphabet…et je dois dire, qu’encore une fois, je me suis bien amusée.

Voilà le résultat, tout chaud sorti de mon cerveau

Il était une fois, une histoire de mains

Il était une fois, une histoire de mains

Il était une fois des petites mains, qui un jour se mettent à danser «Ainsi font font font les petites marionnettes »

Puis elles s’élancent sur l’eau, « Bateau sur l’eau, la rivière la rivière, bateau sur l’eau » puis s’installent dans un arbre.

Fatiguées, elles pensent à dormir, mais l’une des mains se met à chanter « Coucou hibou, coucou hibou »

L’autre, épuisée, lui répond « Dodo, l’enfant do »

Mais le sommeil n’arrive pas, alors elle se lève «Envole moi, envole moi, loin de cette fatalité qui colle à ma peau »  (JJ Goldman)

La fatiguée a bien envie de lui tirer les cloches «Frère Jacques, Frères Jacques, dormez vous, dormez vous »

Et de lui en coller une, elle qui a une main de «Gare au gorilleeeeee »

Mais l’autre se marre et fait semblant de la braquer «Haut les mains, peau de lapin, la saucisse et le boudin »

Ah, tu veux jouer à ça ? Allons-y alors  «Isidore le citadin, dans la vie il crie victoire »

Oui, tu as raison, faisons les gamins, éclatons nous  «J’ai dix ans, je sais que c’est pas vrai, mais j’ai dix ans » (A. Souchon)

Mais les mains doivent se calmer, se réconcilier « Kiss me, as you love me, prends un coca et assieds-toi » (C. Jérome)

Mais le calme ne dure pas longtemps, et d’un seul coup on entend  « L‘Amérique, l’Amérique, je veux la voir et je la verrai » (J. Dassin)

Ca ne s’arrêtera donc jamais ? «Mamma Mia, here I go again » (ABBA)

Un main gifle l’autre, mais le regrette aussitôt «No woman no cry, no woman no cry » (B.Marley)

Ca y est, c’est la paix ?«On va s’aimer, à toucher le ciel, se séparer, à brûler nos ailes » (G. Montagné)

Mais venue du ciel on entend «Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir » (E.Mitchel)

Mais quoi faire alors ? «Quand la musique est bonne, quand la musique est bonne, bonne, bonne » (JJ Goldman)

Non, il ne faut pas bouger «Résiste, prouve que tu existes, cherche ton bonheur partout, va, refuse ce monde égoïste » (F. Gall)

L’une des mains partirait bien en voyage…à  « San Francisco s’embrume, quand San Francisco s’allume, San Francisco, où êtes vous » (M. Leforestier)

Et ça serait la « Toute première fois, toute toute première fois »  (J. Mas)

et après tout, pourquoi pas…Juste partir,  « Un point c’est tout, un point c’est toi » (Zazie)

Ne plus penser, juste se faire un « Voyage voyage, vol dans les hauteurs, au d’ssus des capitales »  (Desirless)

Et si c’était faisable, ces mains pourraient crier au monde « We are the champions, my friend, we are the champions » (Queen)

Et toute excitée, ..euh…là, nous atteignons la chanson X, il n’y aura donc pas de paroles, pour ne pas heurter les âmes délicates

Maintenant, on les entend chanter, cachées au fond de l’arbre, toutes amoureuses « Y’a le printemps qui chante, viens à la maison tous les oiseaux t’attendent » (C. François)

Puis un jour, elles réapparaissent, amaigries, telles des « Zombie, Zombie, zombie, hey, hey »  (Cranberries)

 

Voilà, j’espère que ma participation vous a amusé…Si c’est le cas, laissez moi un commentaire…j’aime beaucoup lire vos commentaires et y répondre…

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!