Aide

Voilà un petit moment que je n’avais pas « causé » sur mon blog. Il faut dire que c’est l’été, que je n’ai pas très envie d’être sur l’ordi, qu’il fait chaud, etc etc

Samedi dernier, je suis allée faire un tour à Toulouse et derrière la place du Capitole, se tenait la 7ème édition de « Toulouse en Libertés ». La Ligue des droits de l’Homme Midi Pyrénées s’était installée Square Charles de Gaulle pour échanger, rencontrer, discuter. J’y ai découvert  des affiches percutantes que je me suis empressée de photographier

 

 

Ses « affiches humoristiques » expriment l’actualité, les inégalités vécues au quotidien par beaucoup de personnes. Elles font tout d’abord sourire puis réagir, s’interroger…est-ce que la France est encore Liberté, Egalité, Fraternité ? Est-ce que ces mots ne sont devenus que des mots, vides de sens, d’humanité, de vie ? Est-ce qu’en France c’est devenu « chacun pour soi et que les autres se démerdent » ou même pire, dans le genre « tout pour moi et que les autres crèvent » ? 

Alors, qu’est-ce que j’ai fait ? Rien ! Après m’être bien promenée, je suis rentrée chez moi et tout en continuant à cogiter, je n’ai rien fait…si ce n’est que souvent, ça me prend la tête, que je regarde, je cherche sur internet une manière d’aider, de secourir et que je n’en trouve pas…il ne s’agit pas de juste verser de l’argent, mais de vraiment aider, en accueillant, en soutenant…et là, les associations me répondent qu’ils n’ont pas besoin de moi, qu’il y a déjà trop de bénévoles…alors, je rumine et je ne fais rien…je ne peux rien faire et c’est frustrant, très frustrant !

Samedi dernier, il y avait la 7ème édition de « Toulouse en Libertés »…j’ai pu acheter l’affiche, que je trouve belle…je vais l’encadrer et la mettre dans mon salon…pour me répéter qu’il y a forcément des solutions pour aider !

 

 

 

Je ne peux pas imaginer qu’on ne fait rien…et pourtant, si…c’est une réalité : personne ne fait rien !

Chaque jour, des milliers de personnes essayent d’accoster sur les plages de Grèce ou d’ailleurs …chaque jour, des centaines d’entre elles meurent, noyées…et l’on continue de ramasser les corps, sans que ça n’émeuve plus personne !

Imaginez vous dans leur situation…imaginez, juste quelques minutes…

(j’ai écrit ce que me soufflait mon imagination…sans être larmoyante ou pousser le sentimentalisme à fond…j’ai juste écrit une réalité, qui se passe, là, maintenant, pendant que tu lis)

Je suis une petite fille de 10 ans. Je vis dans une ferme en Syrie avec mes parents et mes 2 petits frères de 2 et 4 ans. A la maison, il y a la radio, à manger puis nous avons des champs, des chèvres, un poulailler. Tous les jours, je vais à l’école du village. Tout est parfait jusqu’au jour où on entend à la radio que le pays est en guerre. Personne ne se bat encore par chez nous, mais tout le monde s’inquiète. On continue de vivre normalement mais mon père dit qu’il faut se préparer. Un jour, on voit qu’il y a le feu dans d’autres fermes, on entend des cris qui viennent du village. Mon père nous dit que ça va aller, qu’il ne va rien nous arriver. Le soir, on se couche. Je vois bien que maman tourne en rond, en pleurant. Papa essaye de la rassurer en lui disant « on va s’en sortir, ça va aller ! » mais j’ai l’impression que même lui n’y croit pas. Dans la nuit, ma maman nous secoue, mes petits frères et moi, et nous dit « vite, vite, il faut partir. Mon coeur (c’est à moi qu’elle parle), prends Nasser dans tes bras, on part se cacher ! » J’ai peur, tellement peur, mais je ne dois pas pleurer. J’attrape Nasser, je le serre fort contre moi et je cours, je cours. J’ai mal aux jambes, je ne sens plus mes bras. Nasser s’accroche à mon cou et il pleure. Je lui répète doucement « ne pleure pas. Ils vont nous entendre et nous attraper. Il ne faut pas faire de bruit. » Tous les 5, nous prenons le chemin et mon père m’explique qu’avec l’argent qu’il avait mis de côté pour acheter d’autres champs, il a payé quelqu’un qui va nous faire traverser pour l’Europe. Ah l’Europe…Paris, Londres…j’en ai tellement entendu parler à la radio…mais là, en ce moment j’ai peur et parfois j’ai du mal à courir tellement je suis fatiguée. Nasser est lourd, mais je ne peux pas le poser. Il est trop petit pour marcher aussi longtemps. Enfin, on arrive au bateau. Avec plein d’autres gens qui crient, qui pleurent ou qui simplement gémissent sans bruit, nous montons dans un bateau en plastique. Nous sommes nombreux et ça ne tient pas trop bien sur l’eau. Il fait tout noir, l’eau est froide et je ne sais pas nager. Je suis terrorisée ! Mon papa n’arrête pas de me dire « ça va aller. Regarde, je te mets un gilet et si le bateau coule, tu pourras flotter ! » Mais pour mes petits frères, il n’y a pas de gilet assez petits. Alors papa et maman les serrent contre eux. Le bateau s’en va doucement. Il a du mal à avancer et je sens bien qu’il peut couler à tout moment. Mais je ne dois pas pleurer, je ne dois pas faire de bruit car on arrive près des côtes, c’est un monsieur qui nous l’a dit. Les vagues font bouger le bateau. Ca fait des heures que nous sommes assis, entassés et que personne ne parle. Puis, je ne sais pas ce qui se passe. Je crois qu’une vague plus forte que les autres a fait chavirer le bateau. Je coule, j’ai peur, j’hurle mais j’ai plein d’eau dans la bouche…je ne peux plus respirer…avec mon gilet, je peux rester hors de l’eau mais je panique tellement que je bois sans arrêt la tasse. « Papa, maman, au secours ! » Autour de moi, il y a plein de gens qui hurlent, qui essayent de m’agripper…Tout près, je vois un bateau et quelqu’un attrape mon gilet avec une perche. Sur le bateau, on me donne une couverture et on me met dans un coin. J’attends, j’ai froid, j’essaye de voir s’il y a papa, maman, mes petits frères, mais je ne les trouve pas. Alors je pleure, je ne peux plus m’arrêter. Plus tard, on nous a emmenés sur une plage. Nous sommes tous descendus. J’ai encore cherché mes parents mais ils ne sont pas là. On les a peut-être emmenés sur une autre plage ! Oui, ça doit être ça…parce qu’ils ne peuvent pas être morts…je suis une petite fille de 10 ans, j’étais en Syrie, dans une ferme, avec mes parents et mes petits frères…avant, je vivais !

Et que va devenir cette petite fille ? Que vont devenir les milliers d’autres comme elle ? Il faut juste les laisser se noyer pour se débarrasser du problème ?

 

photographieUn bébé, victime du naufrage d’un bateau de réfugiés entre la Turquie et l’île grecque de Lesbos, le 30 janvier 2016 (AFP/Ozan Köse)

 

photographieEpave du bateau de réfugiés qui a fait naufrage près de la côte turque le 30 janvier 2016 (AFP/Ozan Köse)

Pour lire et s’informer, prendre conscience du drame, cliquer sur le lien ICI  Attention, photos douloureuses, horribles…je n’ai pas pu tout regarder.

 

J’ai une maison où je pourrais accueillir des personnes qui ont besoin de nous. Je pourrais leur offrir une certaine sécurité, un réconfort, puis les aider à apprendre le français, à comprendre notre culture…et je ne peux rien faire, je ne peux que rester là, les bras croisés et assister impuissante à ce massacre organisé !

Au fait, je ne veux pas de commentaire du genre « oui, mais il y a les SDF de France qu’il faudrait d’abord secourir ! » ou « qu’on aide déjà ceux de France qui en ont besoin » ou je ne sais quelle autre réponse absurde ! 

J’aimerais, je voudrais qu’on me donne la marche à suivre pour aider…car pour le moment, je n’ai rien trouvé de sérieux sur le net ni ailleurs.

 

 

 

 

Ce soir, j’ai décidé de parler d’un problème qui me prend la tête…peut-être que ça m’aidera à y voir plus clair.

Tout d’abord, je vous fais découvrir (si vous ne connaissez pas déjà) une chanson de Maître Gims « Zombie »…n’ayez pas peur, ça n’est pas du rap vulgaire ou qui gueule …c’est une chanson que j’aime beaucoup et qui illustre mon problème

 

[youtube]http://youtu.be/eOtPtPBwA8I[/youtube]

 

Bon allez, je me lance

Voilà quelques temps, je discutais avec une très bonne copine qui m’expliquait qu’elle n’avait plus goût à rien

« Qu’est-ce que je peux attendre de la vie ? Ma carrière professionnelle est faite, je n’ai plus rien à découvrir. Les réunions de famille, c’est génial, mais finalement c’est toujours la même chose. Avec mon mari, on n’a plus rien à se dire. Divorcer ? Pour quoi faire ! Personne d’autre ne m’intéresse ! Alors qu’est-ce que je peux attendre de la vie ? J’ai l’impression d’avoir fait le tour du bonheur et que maintenant n’arriveront que les malheurs. Mes parents sont âgés et je ne veux pas les voir mourir. Je ne veux pas les perdre, souffrir de les voir s’en aller. J’ai peur aussi qu’un de mes enfants ait un accident, qu’il en meurt…tu comprends ce que je veux dire ? J’ai peur d’être malheureuse, de voir souffrir ou être malade un de ceux que j’aime. Tu me réponds quoi à tout ça ? Que la vie est belle, qu’il y a toujours quelque chose d’intéressant, que j’ai encore l’avenir devant moi ? Je ne souffre pas de dépression, je fais un constat ! »

J’ai bafouillé, je ne savais pas quoi dire…elle voit un psy mais ça ne change rien à sa façon de penser. A ce qu’elle m’a dit, certains lui ont déjà démontré en long en large et en travers qu’elle pourra bientôt (parce qu’elle va être en retraite) visiter le monde, rencontrer de nouvelles gens, que la vie est belle, qu’elle a la chance d’avoir une belle famille, qu’elle sera être heureuse de les voir s’épanouir, etc etc mais elle pense avoir fait le tour de sa vie et que finalement il est peut-être temps pour elle de prendre la porte de sortie.

Je n’ai pas su quoi répondre. Elle sait qu’elle peut compter sur moi, à tout moment du jour ou de la nuit…mais je lui servirai à quoi ? L’écouter constater, énumérer sa vie…elle n’est pas malheureuse, elle n’est pas heureuse et elle a peur d’être bientôt très malheureuse…qu’est-ce que je peux faire ? Quels pourraient être mes arguments ?

 

 

 

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories

Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!