Mon article « la communauté  Communauté 1915 - 2015 » (cliquez sur le logo pour tout savoir).

Beaucoup de fratries ont été décimées durant la 1ère guerre mondiale. Je vais vous raconter l’histoire de 6 frères, qui s’en sont sortis indemnes…mais pas si indemnes que ça !

En 1914, à Montmain (Seine Maritime), vit la famille Cordonnier qui compte 9 enfants, dont 6 frères.

André, 21 ans, a déjà quitté la commune puisqu’il fait son service militaire depuis le 2 novembre 1913, à Vincennes. Dès le 2 août, il est mobilisé.

Le frère aîné, Georges, a lui 35 ans et, bien qu’il soit marié,  est mobilisé dès le début de la guerre.

Départ  le 4 août pour Léon (27 ans) et le 12 août pour Jules (33 ans), tous deux encore célibataires.

En quelques jours, les parents, Stanislas et Maria, ont vu partir au combat quatre de leur fils. Maria leur remet à chacun un Louis d’or « porte-bonheur ». Ils ne doivent pas s’en séparer !

Fin 1914, les deux derniers fils Eugène 31 ans et Maurice 19 ans partent à leur tour, avec eux aussi leur Louis d’or porte-bonheur en poche.

1ère guerre mondiale. Les fils CordonnierLéon, André et Maurice Cordonnier, photo prise vers le mois de mai 1917

A partir de ce jour, Stanislas et Maria vivront dans la crainte de voir arriver l’annonce d’une blessure grave ou de mort d’un de leurs fils.

Chaque garçon est dans un régiment différent. Chacun va passer du statut de paysan à celui de combattant, déterminé à se battre pour la patrie, malgré la souffrance, la violence des combats, la fatigue, la peur, la mort des camarades.

 

La Marne, la Somme, l’Argonne, Verdun, le chemin des dames…ils participeront à bon nombre de batailles emblématiques de cette guerre. 

Georges, Eugène, Jules et Léon rentreront dans leur Normandie natale en mars 1919. Les plus jeunes, André et Maurice, ne rentreront au pays qu’en septembre 1919. 

Le miracle improbable a eu lieu : les six frères sont rentrés, vivants et pour la plupart, décorés.

Ils raconteront quelques anecdotes, comme par exemple lorsque lors d’une patrouille, l’un des frères se retrouve nez à nez avec un soldat allemand. Tous 2 se fixent intensément pendant de très longues secondes, les fusils pointés. Puis lentement, ils baissent leurs armes, et sans un mot, passent leur chemin.

Cette terrible expérience, cette participation forcée à cette « grande boucherie » laissera des traces physiques mais aussi psychologiques. Les souvenirs les plus douloureux de Léon étaient ceux liés au fait d’avoir dû achever des camarades qui souffraient abominablement et qui suppliaient qu’on abrège leurs souffrances.

Maurice, lui, a été désigné pendant ce conflit pour participer à un peloton d’exécution. Trois soldats français qui, revenant de permission un peu ivres, avaient bousculé un officier et avait fait tomber son képi, furent condamnés à mort.

Ces souvenirs et bien d’autres, les hanteront jusqu’à leur mort.

Pendant la guerre, André et Eugène ont été intoxiqués par les gaz. Début 1926, ils mourront tous les 2 à un mois d’intervalle. Le premier à 33 ans et le second à 43 ans (laissant une veuve et trois enfants). Tous deux obtiendront la mention officielle « morts pour la France ».

André et Eugène Cordonnier(André et Eugène Cordonnier)

C’était des gens simples, travailleurs, paisibles. Ils furent brutalement jetés dans le grand bain de sang et de larmes et ils firent des choses extraordinaires, se dépassèrent bien au-delà de ce qu’ils pouvaient imaginer. » (site de la ville de Montmain)

Que dire de plus ? Rien !

 

 

10 Responses to J’ai Testé lorsque 6 frères partent à la guerre.

  • clara65 dit :

    Bonjour Florence,
    Très poignant, cet article et comme tu le dis, qu’ajouter à cela, sinon pleurer silencieusement dans son coeur ?
    Bien sûr, ceux qui en sont revenus n’en sont pas sortis indemnes. Mon grand-père, lors de son agonie, hurlait car il paraît qu’il était reparti dans cet enfer !
    On ne pense pas assez à eux, me semble-t-il.
    Bien amicalement.

  • clara65 dit :

    Me revoilà, Florence, suite au commentaire que tu viens de me laisser. Pourquoi as-tu lu « musulmans » alors que j’ai écrit « religions » ? Il faudrait à mon avis en débattre de ces religions et les expliquer, car la plupart des gens ne les connaissent pas. Quant à l’immigration, je n’ai rien contre, mais pourquoi ne pas faire comme au Canada par exemple ?
    Et aussi pourquoi ne pas parler des causes de cette immigration ? Je suis convaincue que ces personnes souhaiteraient vivre dans leurs pays s’ils n’avaient pas des dictateurs ou la guerre, si on ne s’était pas mêlés de leurs problèmes parfois, peut-être que les conséquences ne seraient pas les mêmes (voir la Lybie). Ne vaudrait-il pas mieux les aider à vivre chez eux, plutôt que leur proposer une autre misère ici ?
    Quant aux autres problèmes que tu cites, ils sont plus facilement évoqués sans être solutionnés non plus !
    Ce que je dis c’est que si tu as une opinion différente, de suite, tu es traité de raciste ou autre mot et ce n’est pas normal. Si on est pour la liberté d’expression, alors on doit l’être pour toutes les expressions (sauf ce qui est réprimé par la loi) !
    J’ai passé une bonne semaine avec du beau temps, un peu frisquet parfois.
    Bien à toi.

  • jill bill dit :

    Bonjour Florence…. la mal chance pour cette famille d’avoir vécu ces années là… on a pris leurs fils, pauvres parents… pauvres enfants, je découvre, merci à toi…. A plus, JB

  • dimdamdom59 dit :

    Moi qui ai eu trois fils pas une seule fille, souvent j’y ai pensé et j’ai remercié Dieu lorsque la loi du service militaire a été abolie. Hier j’ai regardé un reportage sur les atrocités de l’autre guerre, celle de 40-44 c’était horrible de voir comment des humains pouvaient traiter d’autres humains. Tu sais que chez nous en Belgique on nous a supprimé le 8 mai dans nos jours fériés, je trouve cela honteux, alors que de nombreuses personnes qui ont connu cette guerre atroce sont encore là pour nous la remémorer.
    Bisous Florence et merci pour cette séquence émotion.
    Domi.

  • Francine Clio dit :

    Bonjour Florence, comme moi, tu utilises aussi le terme de « grande boucherie » où les « petits » devinrent de la chair à canons et à fusils. Quant aux gradés, bien peu avaient assez d’expérience et de formation pour donner des ordres. Témoignage bouleversant !!! On ne revient jamais indemne d’un conflit, encore moins de celui-ci …Indicible, ce que ces hommes ont vécu. Quant aux parents, quelle horreur pour eux également !
    Bises amicales.Francine Clio.

  • Evajoe dit :

    Bonjour Florence,

    Une famille ayant des enfants , de nombreux enfants qui sont partis à la guerre. Un texte émouvant surtout lorsque je lis qu’ils sont tous revenus mais deux d’entre eux sont morts quelques années plus tard des suites de cette boucherie…. Il sont morts chez eux et pourtant ils espéraient vivre puisqu’ils avaient fondé une famille. Triste réalité que cette guerre, que les guerres..Toutes les guerres.

    Ce matin en zappant pour regarder les infos j’ai vu la Russie faire une démonstration de force avec son armée pour célébrer en ce 9 mai la capitulation de l’Allemagne nazie, pourquoi faire preuve de force alors que moi je préférerais voir des enfants , des femmes des adultes ayant des fleurs ou des oiseaux, et non ce déploiement d’armes, de soldats défilant presque au pas cadence, comme le fameux pas de l’oie des allemands hier…

    Chez mon grand-père ils étaient 7 enfants, 7 fils, ils sont tous partis à la guerre. C’est le petit dernier à peine 19 ans quand il est partis, 20 ans quand il est mort et dont le corps était quelques parts dans un cimetière au Nord de la France. On a trouvé mais pas encore cherché qu’il était dans un cimetière à Saint-Germain des prés…Ni ses frères n’avaient réussis à retrouver sa sépulture. Et, encore moins ses parents, car sa maman est morte pendant qu’il était à la guerre, le chagrin a sûrement précipitée sa mort.

    Un texte qui en dit long sur cette époque. Merci pour tes recherches.

    Belle journée et bisous d’EvaJoe

  • Renée dit :

    Hello, je ne sais en définitive plus quoi mettre sur ce sujet de guerre….Eux sont rentrés ils ont eu de la chance d’un coté mais de l’autre vivre tous ces traumas que donne la guerre non, mais voilà l’histoire ne sert pas et on recommence des guerres pour un oui un non…………….pas tout a fait mais en tous cas pas pour de bonne raison car il n’y en a aucune, a mon avis
    Bises doux dimanche

  • mamazerty dit :

    je ne sais pas si je suis venue l’écrire un jour (si oui dsl pour la répétition) mais c’est à partir d e cette guerre qu’a eu lieu le déclin de l’agriculture française dont nous payons le prix par notre santé il faut bien le dire, et la désertification de zones entières de notre pays….Cette guerre continue à faire des ravages, autrement dit…je dis çà pour éviter d’écrire sur le sujet- me^me, qui comme tu le dis parle d e lui même d’atrocités quotidiennes de désespoir et de déraison.J’ai lu des témoignages qui rejoignent et complètent celui ci en pays de la Loire lors d’une expo ….on voudrait dire « plus jamais çà » mais il semble qu’on ne nous demande jamais notre avis!

  • mamazerty dit :

    et je voudrais dire à Clara que je trouve d e la justesse dans ses mots mais que, personnellement , je désapprouve l’idée d’ aider les peuples en difficulté à vivre chez eux, plutôt que leur proposer une autre misère ici , si ce n’est pas accompagné de freins bien définis; c’est sur de bonnes paroles de ce genre qu’on est allés coloniser ,dans des conditions bien moins vertueuses,et dans des buts moins valeureux,qu’on a tenté d’annihiler des cultures et des modèles de société….Je me doute que Clara n’est pas colonialiste dans l’âme mais je dis qu’entre les beaux discours qui viennent du coeur et les beaux discours qui cachent des réalités mercantiles et finalement racistes, la frontière est ténue….surtout si les USA se mêlent de jouer les arbitres….et là je vais finir mon ptidej et que Clara si elle me lit ne m’en veuille pas ,j’ai bien compris qu’elle avait un esprit humaniste

  • martine dit :

    Il n’y a rien à dire de plus, effectivement.
    Merci pour le partage de cette histoire très touchante. Ils sont revenus vivants mais à quel prix. On ne peut pas en revenir totalement indemne.
    C’est vraiment terrible…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories
Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!