Cette semaine, mon article pour la communauté (cliquez sur le logo pour tout savoir) Communauté 1915 - 2015 aura un petit air animalier…

Pendant la 1ère guerre mondiale, 11 millions de chevaux, ânes, mulets, mais aussi 200 000 pigeons voyageurs et plus de 100 000 chiens ont été utilisés, sans compter bien d’autres animaux dont on s’est servi pour diverses opérations.

Dans les tranchées, il y avait aussi des rats, des souris, des poux, des puces, etc etc…mais ceux là n’étaient pas les bienvenus !

Puis il y avait les mascottes…parfois assez surprenantes !

Je vais tout simplement reprendre le texte du site de France 2 ICI

« A côté des animaux réquisitionnés pour l’effort de guerre, les régiments sur le front adoptent souvent un animal de compagnie dont la présence est vue comme un réconfort pour les troupes. De nombreux animaux sont choisis par les soldats pour compagnons : chien, chat, oiseaux, mais aussi des lionceaux ou des perruches. »

Et en cherchant sur internet, j’ai découvert le lion Whiskey, la lionne Soda

Arrivés alors qu’ils n’étaient que des lionceaux, ils sont devenus les mascottes de l’escadrille La Fayette. Les pilotes venaient de partout pour les voir, les caresser. Mais ces jeunes lions, devenus trop forts, semaient la perturbation dans l’escadrille. En 1917, ils ont été emmenés dans un zoo de Paris. Soda mourut peu après et Whiskey s’est éteint en 1919.

Whiskey et Soda

 

J’ai aussi découvert

Une chèvre pour Mascotte

la chèvre pour mascotte

 

Puis L’ours Michka, mascotte du 1er régiment russe – 19 septembre 1916 à Mailly

Petite ourse

 

Hélène, cigogne qui vient du zoo du Parc de la Tête d’Or (Lyon). Offerte au lieutenant Franck, pilote de l’escadrille n° 103, par le Maire Edouard Herriot.

La cigogne mascotte

 

Puis un autre lionceau (il y en aurait eu 5 ou 6 répartis dans différents régiments), mascotte du 16ème régiment américain.

Le petit lionceau

 

Il y a aussi eu des chameaux, des chiens, des chats, des furets…en fait, toutes sortes d’animaux sont adoptés et aimés, pour le réconfort qu’ils apportent…

On raconte qu’il y avait même des animaux qui passaient d’un camp à l’autre, faisant des allers retours entre les tranchées ennemies.

Il parait qu’un jour des anglais ont reçu une grenade venant des allemands. Elle n’explose pas. A l’intérieur, ils découvrent un message expliquant que le chien des anglais est passé du côté allemand car la nourriture est bien meilleure. 

Il se raconte aussi que des chats allaient d’un camp à l’autre, qu’ils étaient tellement populaires qui’ils pouvaient rester sur les parapets des tranchées sans se faire tirer dessus.

Beaucoup de ces mascottes sont mortes, exposées aux balles, aux bombes, mais aussi de faim, de peur, de maladies…comme leurs compagnons, les animaux n’ont pas été épargnés pendant cette guerre !

 

7 Responses to J’ai Testé les mascottes durant la grande guerre

  • jill bill dit :

    Bonjour Florence… je découvre pour ces mascottes, comme ces fauves, était-ce bien raisonnable sachant que lionceau devient grand… sur ce merci pour les anecdotes animalières… et pauvres d’eux aussi en ces temps de massacre organisé…. Bon W-E, jill

  • Evajoe dit :

    Bonjour Florence,

    Ah dis donc ces mascottes devaient les distraire mais les pauvres elles ne devaient pas vraiment comprendre ce qui leur arrivaient quand elles étaient que blessés…

    Mais je comprend aussi ces hommes qui pouvaient parfois se faire comprendre bien mieux que par un soldat. Mais les animaux tel les girafes là je n’en reviens pas, ce ne doit pas être facile de la mettre dans une tranchée…..

    J’imagine la scène j’ose supposer que les soldats la retrouvaient lorsqu’ils étaient en permission mais qu’ils étaient à l’arrière.

    Belle journée, désormais tu retrouveras mes articles sur mon blog principal :

    http://plumoboudesdoigts.apln-blog.fr/

    Beau samedi et gros bisous d’EvaJoe

  • clara65 dit :

    Pauvres animaux qui ont souffert de la folie des hommes ! j’avais fait dernièrement un article sur les chevaux durement traités eux aussi.
    Ce n’est pas trop surprenant ces mascottes, ces soldats avaient tellement besoin d’un peu d’humanité et de sincérité !
    Tout est passionnant à savoir.
    Je ne ferai pas d’article cette semaine, je te dis à très vite et bises bien amicales.

  • Renée dit :

    Coucou, les homes ont besoin de la tendresse des animaux quel qu’ils soient mis leur ont-elles portés bonheur ces mascottes? J’en doute et à elles non plus car elles ont du le payer de leurs vie ces pauvres mascottes, tout comme les hommes! Bel articles. Bisesssssssssss En France c’est toujours le coq la mascotte? Parce que l’on entends plus trop le cocorico des politiques………Ho je suis méchante?

  • martine dit :

    Bonjour Florence,
    Je ne connaissais pas et je trouve que c’est beau et touchant. Ces mascottes leur apportaient un peu de tendresse, de douceur, dans des moments très sombres et très difficiles.
    Malheureusement, personne n’a été épargné..
    Alors ? tu as hiberné samedi ? tu as lu quoi ? eh oui ! je suis curieuse… 😉
    Pour mes articles, c’est régulièrement ce que je me dis, mais je ne le fais pas… les habitudes reviennent très vite au galop… 😛
    Tu verras les photos du salon. J’ai fait un article. Il est un peu long je te préviens… et non, la carte bleue n’a pas fumé. Il y en avait des très belles, mais pas le vrai coup de coeur ou une demoiselle qui me dise « je t’attendais »….
    Ce n’est pas grave, c’était très beau… Je me ferai plaisir une autre fois…
    Il y a un autre article, je vais voir…

  • jazzy57 dit :

    Étonnant en effet le choix de ces animaux sauvages . Mais pour le reste les chiens et les chats , je comprends que dans de pareils moments l’animal reste un confident hors pair .
    Bonne journée
    Bisous

  • Philippe Osché dit :

    Bonsoir,

    Petite correction concernant Hélène, la cigogne de la Spa 103. En fait, elle fut offerte à René Fonck, l’as des as français de 14/18. Ci-dessous, la vraie légende de cette photo.
    Le lieutenant René Fonck, pilote de l’escadrille n°103 des Cigognes quitte Lyon à bord du PLM (Paris-Lyon-Marseille) après avoir participé à une cérémonie sur le terrain d’aviation de Bron. Il rapporte avec lui sa nouvelle mascotte « Hélène », une cigogne offerte par le maire de Lyon Edouard Herriot qui provient du zoo du parc de la Tête d’Or.
    • Date : 15 juin 1918
    • Lieu : Lyon ; Rhône ; Rhône-Alpes
    • Photographe : Daniau
    • Origine : ECPAD

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories
Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!