Comme chaque semaine, pour la communauté  1914 - 2014, je publie un article relatif à la 1ère guerre mondiale.

Cette semaine, j’ai choisi de parler de la presse française ou plutôt de la non presse…vous allez comprendre pourquoi !

Dès le début du conflit, le gouvernement a pour objectif : la France, les français doivent rester optimistes, coûte que coûte !

On met donc en place, dès le 5 août 1914, une censure baptisée « Anastasie » : les autorités militaires ont le droit de suspendre ou d’interdire toute publication périodique. La presse doit jouer le jeu de l’Union sacrée…il faut maintenir le moral des français ! Allez, c’est parti pour le mensonge patriotique, on ne parle pas, on ne montre pas l’effroyable vérité…

Aucun journal n’est épargné par Anastasie. Un bureau de presse est créé au ministère de la guerre, à Paris, et contrôle les articles avant parution…pas d’information militaire pouvant aider l’ennemi ni de passages défaitistes ! 

Interdiction est faite, notamment de :

– parler des stratégies militaires

– faire état du nombre de canons, avions, obus et autres attirails militaires français

– faire état du nombre de blessés, tués ou prisonniers

– attaquer le commandement

– exercer « une influence fâcheuse sur l’esprit de l’armée et des populations ».

Au moment de mettre sous presse, l’épreuve complète du journal est envoyée à la censure. Par téléphone, les censeurs indiquent les articles, passages ou phrases à supprimer. Si les pages sont déjà prêtes pour l’imprimerie, un ouvrier gratte les mots censurés avec un outil appelé « échoppe ». Le lendemain, le journal paraît alors avec des « blancs » et inquiète le lecteur français : qu’a-t-on voulu lui cacher ?

Dans les tranchées, les poilus ont inventé une expression pour désigner l’action de cette presse qui fait le jeu de la propagande en imprimant de fausses interviews, de mauvaises informations, cette presse qui ment…ils appellent ça le « bourrage de crâne » !

« Ma blessure ? Ça ne compte pas… Mais dites bien que tous ces Allemands sont des lâches et que la difficulté est seulement de les approcher. Dans la rencontre où j’ai été atteint, nous avions été obligés de les injurier pour les obliger à se battre. » dans Écho de Paris – 15 août 1914, Récit d’un blessé

« A part cinq minutes par mois, le danger est très minime, même dans les situations critiques. Je ne sais comment je me passerai de cette vie quand la guerre sera finie. Les blessures ou la mort… c’est l’exception » dans Petit Parisien du 22 mai 1915, Lettre de soldat

Autre exemple, la Une de l’Ouest-Eclair du 15 septembre 1914 …en cliquant sur l’image ci-dessous, vous arriverez sur le site « centenaire.org » et vous pourrez ainsi découvrir une sélection commentée d’articles des journaux de l’époque…il faut le lire pour le croire !

ouest éclair

 

 

ou cet article paru dans le petit parisien du 11 octobre 1914 (cliquez sur l’image pour la voir en plus grand)

moral des troupes

 

 

Il faut aussi publier des articles et images haïssables de l’ennemi…caricatures, représentations des ruines des bâtiments détruits par les troupes allemandes…il faut à tous prix comprendre que l’allemand est cruel, sauvage !

affiche crimes allemands

 

Mais ce « bourrage de crâne » a ses limites…souvent simpliste, il en devient ridicule…alors, on met en place une autre méthode. En 1916, le ministre de l’intérieur fait insérer dans les journaux locaux des récits « des actions glorieuses de nos soldats », qui porteront la mention « récit d’un témoin militaire »…ce sont bien sûr des lettre inventées de toutes pièces…

Mais la population n’y croit plus…la guerre s’installe, les morts, blessés sont de plus en plus nombreux…et quoiqu’en dise la presse, les français savent !

Vous avez envie de feuilleter les journaux de l’époque ? Mais oui, c’est tout à fait possible…cliquez donc sur l’image ci-dessous

Gallica

 

 

Vous avez envie d’aller faire un tour sur la communauté, y voir, lire tous les articles…pas de problème…cliquez sur le logo, là, ci-dessous

1914 - 2014

 

 

 

10 Responses to J’ai Testé dans les journaux de l’époque…mensonges et mensonges !

  • De l’influence des médias …Ils croyaient donc que les témoins directs et les victimes ne parlaient pas ? Et le téléphone arabe ? Rester optimistes dans le pire pessimisme ? Quelle mentalité de gouvernants …
    Bonne fin de semaine . Bises

  • jill bill dit :

    Anastasie qui rime avec amnésie voulue pour le moral de la populace qui pas bête comprend bien que les choses ne sont pas roses au front…. ! Saleté de guerre et de ceux qui la font en haut lieu… merci Florence, bon W-E, jill

  • martine dit :

    Qu’il soit interdit de parler de stratégie militaire on peut comprendre, mais le reste c’est aberrant, car tout le monde voit bien se qui se passe sur le terrain, et même ceux qui ne se battent pas, ils voient bien que personne ne revient.
    On comprends que bien vite personne ne croit plus à ce qui est écrit… pfff !!! Je pense que tous ces mensonges n’aidaient pas les soldats, bien au contraire… Ils devaient se dire que ça allait très mal pour qu’on leur cache autant de choses que eux voyaient et savaient…
    Bon week end et gros bisous
    martine

  • epiceas dit :

    HEllo Florence,
    Est ce que la presse a changé depuis ? est ce qu’elle est libre vraiment maintenant ?
    J’en doute fort…
    Alors comme ça t’es allée aux Pays bas ? j’imagine que c’est à cause de ta passion pour les moulins à vent et les tulipes ??? mdrrrr :mrgreen:
    Oui les psylos c’est assez violent et hasardeux… moi j’en ai pas besoin je suis déjà assez à l’ouest au naturel ! :mrgreen:
    Oui j’ai des cueilleurs, des mycologues etc… là il a bien plu et aujourd’hui fait bon, ça va les faire sortir !!!! héhé 😉
    Je pourrais empoisonner quelqu’un, j’ai les connaissances pour… gnark gnark gnark 😈
    Et toi ça roule ? est ce que le hamster Lorine va mieux ? :mrgreen:
    Allez, bon week end à toi,
    @+

  • clio48 dit :

    Hé oui ! que de mensonges !! même les soldats, écrivant à leur famille, devaient « faire attention » !!
    Tu sais, même s’il n’y a plus de censure « évidente » , je crois qu’on nous cache encore et toujours beaucoup de choses …
    Merci pour ce article que je trouve très important pour le conflit 14-18, mais aussi à notre époque où les médias sont omniprésents et incontournables.
    Garder le sens critique.
    Gros bisous Florence ; à bientôt.
    Je lève un peu le pied de l’ordi en général mais je passe lire …en agrandissant … merci pour les lunettes de ta bannière :mrgreen:
    Francine.

  • clara65 dit :

    Instructif comme toujours, chère Florence ! mais je le savais du moins un peu, et quand je lis les cartes postales de mon pauvre grand-père, on sait bien que la censure était là. Il ne pouvait jamais évoquer vraiment ce qu’il vivait chaque jour. La presse muselée par le pouvoir ce n’est pas étonnant car on sait bien qu’elle appartient depuis toujours à des magnats et ceux-ci se sont beaucoup enrichis à l’arrière, ils avaient intérêt à être aux ordres.
    Lundi soir, sur la 3, il y a une super émission sur les femmes pendant cette guerre : l »femmes d’exception ».
    Je vais la regarder.
    Je pense un peu comme Epicéas qu’on est toujours manipulés par la presse et les médias en général.
    Bises et bon week-end.
    (j’ai lu pour la limace, moi c’est plutôt les crapauds ou les souris qui me hérissent les poils !)

  • flipperine dit :

    tout était vraiment sérieux et il ne fallait pas tout avouer pourtant ces horreurs ont bien eu lieu il fallait parlé, écrire en mots cachés

  • martine dit :

    Bonjour Florence
    C’est toi qui fait grève cette fois ? 😛
    J’espère que tu as du soleil chez toi, ici, on a un peu de tout, des nuages, des éclaircies, de la pluie. on ne risque pas de s’ennuyer, c’est varié comme ça…..
    C’est passionnant de faire un site, de créer, mais ça demande beaucoup de temps. Il faut y passer des heures pour avoir un résultat et après il faut le mettre à jour régulièrement. Je connais, j’en ai fait un pour un ami musicien en 2010.
    Comment va Lorine ? ça y est ? elle ne souffre plus ?
    Bon dimanche et gros bisous
    martine

  • martine dit :

    Bonjour Florence,
    J’espère que tout va bien et qu’il y a rien de grave… juste un manque de temps et que tu as profité de ton week end.
    Hier de la pluie et ce matin pluie et vent…
    je t’ai dit que Le Liseur était partie chez une copinaute, étant donné la météo elle l’a déjà lu et il s’apprête déjà à repartir. Elle a beaucoup aimé l’expérience..
    Bon c’est lundi… et oui, déjà ! il faut y retourner… pfff !!
    Bonne journée et gros bisous
    Donne vite de tes nouvelles
    martine

  • mamazerty dit :

    je dis tout pareil que Clio
    très bel article!
    tu ne dois pas aller dans le sud?(enfin, encore plus dans le sud!)ou je me mélange les pinceaux?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories
Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!