Cette semaine, mon article pour la communauté  « Communauté 1915 - 2015“ (cliquez sur le logo pour tout savoir) sera « peinture ».

Pendant toute la durée du conflit, les peintres et artistes apporteront des représentations de la guerre qui leurs sont propres. Plus ou moins patriotiques, ces oeuvres témoignent de l’extrême violence du conflit. Face aux peintres mandatés par l’Armée pour rapporter des vues des batailles, une autre représentation va s’imposer. Les expériences de guerre et la brutalité du conflit viennent se heurter à des visions académiques, héroïques voire propagandistes. Ce bouleversement dans la peinture de guerre permet de retracer les désillusions que vont partager certains de ces peintres. Par l’usage de couleurs vives ou de formes éclatées, la peinture de guerre montre la mécanisation et la déshumanisation dont souffrent les soldats, loin du réalisme héroïque qui prédominait auparavant. (site ICI)

J’ai visité nombre de sites, vu énormément de toiles mais je ne pouvais pas toutes les mettre ici pour illustrer mon article…alors, j’ai choisi celles qui suivent (cliquez sur les images pour les voir en grand format)

  

Nash - Over the topOver the Top de J. Nash représente une attaque à laquelle il a participé alors qu’il combattait dans la section « Artist Rifles » (régiment de volontaires défendant le Royaume Uni. Ce régiment est composé d’artistes tels que sculpteurs, peintres, musiciens, acteurs, architectes,…). En 1918, près de Marcoing, 90 hommes se sont élancés hors de leurs tranchées. Seuls 12 ont survécu. Dans cette toile, Nash dénonce l’absurdité de cette offensive : les soldats sortent à découvert, résignés et certains de rencontrer la mort. Avec ce tableau, Nash rend hommage à ses compagnons disparus.

 

Toile W. Roberts - The first German Gas Attack at Ypres« The First German Gas Attack at Ypres » (la 1ère attaque allemande au gaz à Ypres » – William Roberts. William Roberts s’engage en 1916 dans la Royal Artillery. Il est envoyé sur le front occidental. C’est là qu’il apprend que le bureau canadien des archives de guerre recrute des artistes pour réaliser des peintures de guerre. A sa demande, il rejoint les Canadiens pour une période de six mois en tant que fonctionnaire. Sur cette toile, William Roberts saisit les soldats gazés en fuite comme autant de figures perdues. Le gaz moutarde continue de s’échapper tout en haut de la toile en nuages jaunes et orangés. 

 

Toile J. Singer Sargent - GassedGassed (gazés) de J. Singer Sargent. En 1918, Sargent reçoit une commande du ministre britannique de l’information. Il est chargé de réaliser une grande peinture pour un projet de Hall of remembrance pour illustrer « la fusion des forces britanniques et américaines ». A la recherche d’un sujet pour sa toile, il part pour la France en juillet 1918 où il retrouve la Guard Division. C’est là, non loin d’Arras, qu’il trouve son sujet : un champ où s’amassent des hommes gazés et aveuglés. Il s’agit des victimes d’une attaque au gaz moutarde. Dans une attitude solennelle, les soldats avancent les yeux bandés, tandis que d’autres agonisent au sol.

 

Toile de C.R.W. Nevinson - Paths of GloryPaths of Glory (les Chemins de la Gloire) de  C.R. W.  Nevinson, célèbre peintre de guerre . Il a été témoin de la violence des combats alors qu’il était engagé aux côtés des français en qualité d’ambulancier. La scène que constituent ces deux cadavres de Tommies tombés devant les barbelés est une scène récurrente dans la vie des soldats.

 

Toile de Nevinson - Un TaubeA Taube  de C.R.W. Nevinson. Témoignage de la souffrance des civils dans la guerre. Elle dénonce les bombardements des villes par l’aviation allemande. Cette toile aura beaucoup de retentissement. Elle donne à la peinture de guerre un rôle majeur en se mettant du côté des civils et en informant l’opinion publique.

 

Toile d'Otto Dix - Les FlandresLes Flandres d’Otto Dix. Cette toile s’inspire de l’univers dépeint par Henri Barbusse dans « Le Feu » et rend hommage à l’ancien combattant. Dans un champ inondé, la nuit, les soldats des 2 camps se réfugient là où l’eau n’est pas encore montée. Le matin, ils se rendent compte qu’ils sont proches les uns des autres. Cachés, recroquevillés, les hommes finissent par retrouver leur forme primitive et se confondent presque avec cette terre désolée.

Ces toiles donnent une réelle idée de la souffrance, de la mort, de l’horreur…on s’attend presque à voir se relever certains personnages et je suis sure que si l’on tend l’oreille, on les entend pleurer, gémir, souffrir, mourir !

 

 

9 Responses to J’ai Testé la 1ère guerre mondiale en peinture…c’est criant de souffrance, de mort !

  • jill bill dit :

    Bonjour Florence, un bel hommage à ces hommes peintres qui ont eu un drôle de terrain de jeu si je puis dire ainsi… soldat comme civils ont trinqué ! Osons dire que ces peintures sont belles dans le sens précieux témoignages aussi… merci à toi, à plus, JB

  • martine dit :

    Bonjour Florence,
    Bravo à ces artistes ! Leurs oeuvres sont un témoignage poignant de l’horreur de la guerre. Elles sont toutes bouleversantes. Deux me touchent particulièrement : les deux soldats devant les barbelés et le petit garçon… c’est terrible. ça devait être difficile pour les artistes de peindre ces toiles et de revivre encore et encore ces drames.
    Merci à toi pour cet article, très très intéressant.
    Les travaux avancent, la première couche de peinture est faite, on va faire la deuxième aujourd’hui. On ne colle pas de papier peint, on fait de la peinture. Personne n’est douée pour coller le papier peint ici, avant c’était mon papa qui le faisait mais je ne peux plus lui demander ça. Non, je ne fais pas de peinture dessin sur le mur. Dans la chambre de ma fille, j’avais fait la fresque avec la jeune fille que j’ai déjà présentée sur mon blog et j’avais aussi fait une frise tout autour avec des fleurs.
    Je t’attends pour la balade en bateau, tu arrives quand ?
    L’eau était un peu fraiche mais pour faire trempette juste les pieds, c’était génial. ça fait beaucoup de bien.
    Heureusement que tu as bien dormi, ça fait du bien après une nuit d’insomnie… 😉
    Bon week end et gros bisous
    martine

  • mamazerty dit :

    quel témoignage!!!!d’une telle violence!!!!çà fait froid dans le dos….de le lire c’est une chose mais d ele voir, sur ces peintures, brrrr!!!!!

    je passe , rapido presto, Fifille passant à la maison avant midi pour rejoindre plus tard sa « bande de grosses » en goguette…temps moche mais c’est mieux que pas d e temps du tout, dixit mon père qui n’avait pas sa langue dans la poche
    Bon samedi

  • Josiane dit :

    La guerre hélas est de tous les temps, les photos ont remplacé les peintures, mais ça fait toujours aussi mal à regarder..
    @ +

  • Renée dit :

    Ces toiles font froid dans le dos et sont vraiment criantes mais c’est dur a voir……………….passage rapide mais bisessss

  • clara65 dit :

    C’est vraiment très réaliste et violent en effet, mais c’est utile de savoir les souffrances endurées par ces hommes de toutes nationalités.
    La guerre a fait aussi disparaître bon nombre d’individus qui avaient du talent dans beaucoup de domaines et qui ont été perdus pour le pays. Quel gâchis !
    Bien amicalement, Florence, et merci pour tes fructueuses recherches.

  • aimela dit :

    Un très bon article avec de très belles illustrations malgré le tragique des faits . Comment peut-on continuer à faire des guerres ? Et pourquoi ? Du terrain, des avantages, des démocraties ( là, c’est un leurre) . Merci Fabienne pour cet article

  • Francine Clio dit :

    Bonsoir Florence , que de cris de souffrance effectivement dans ces toiles !
    Hier en défaisant enfin des « papiers » de maman je suis arrivée sur les dernières lettres du front d’un ami français de mon père tué en mai 1940 près de Lunéville, alors qu’il était brancardier pour le croix-rouge … J’ai pleuré.
    Pour mon prochain article que j’avais déjà rédigé et qui paraîtra samedi, ce sont les dessins et dessinateurs de guerre qui seront ‘à l’honneur ». … Les grands esprits …
    Merci pour toutes ces recherches !! Gros bisous *** Francine.

  • Vraiment horrible de faire subir tant de douleurs à des millions d’hommes. Ces peintures sont magnifiques elles montrent bien les douleurs ressenties .. les gaz moutardes ! Mon père en a souffert toute sa pauvre vie, il avait 51 ans lorsqu’il en est décédé les poumons brûlés!
    On ne peut oublier.. Merci beaucoup de vos rappels c’est tellement formidable de pouvoir les mettre en ligne, sur un blog qui pourra être vu et revu par nos enfants.. par d’autres qui ne savent pas encore !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories
Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!