Pour la communauté Communauté 1915 - 2015 qui commémore à sa façon la 1ère guerre mondiale, j’ai décidé de faire un article sur les caricatures et dessins satiriques français de l’époque…

 

Les journaux satiriques sont interdits de parution dès l’été 1914. S’ils veulent revivre, ils doivent s’employer à donner des gages de leur ardeur patriotique. Et c’est ainsi que l’on retrouve sans cesse l’image du “boche” ridiculisé et dénigré, dessins qui s’adressent au public de l’arrière, chauffé à blanc par les nouvelles contradictoires arrivant du front.

“La caricature qui égratigne, arme de rire, n’est pas la caricature qui étreint, qui assomme, arme de lutte et la caricature de guerre est une arme de combat destinée à battre en brèche l’ennemi au moyen du crayon : destinée à le tuer, à l’anéantir moralement.” John Grand-Carteret

 

Charlie Hebdo n’existait pas encore, mais à l’époque on pouvait trouver “La Baïonnette”, “Le Rire rouge”,  titres les plus représentatifs de la presse satirique parisienne entre 1914 et 1918, diffusés à l’intention du grand public. Il y a aussi “Le Pêle-Mêle”, feuille familiale d’avant-guerre, “La Vie Parisienne” qui se nimbe de tricolore, “Fantasio” avec son humour bon enfant.

La caricature participe au “bourrage de crânes”  au point qu’elle en vient à se retrouver partout. Dans la presse quotidienne mais aussi sur les affiches, dans les livres, les chansons, les illustrés, sur les jouets, les assiettes peintes, etc etc.

 

Jugé par l'histoire

“Jugé par l’histoire – Tous, en choeur : Hé, salaud !” d’Adolphe Willette – Le Rire Rouge n° 18 du 20 mars 1915 – Le kaiser, depuis le ciel, conspué par les grands conquérants de l’histoire.

 

fumée gêne“Politesse teutonne” de Louis Denis-Valvérane – Le Pêle-Mêle n° 28 du 11 juillet 1915 – “Avant d’allumer votre cigare, fritz, montrez que nous sommes gens civilisés et demandez à cette dame si la fumée ne l’incommode pas !”

 

caricature les 2 Clémenceau“Les deux Clemenceau” de Castro – Le Cri de Paris n° 967 du 10 octobre 1915 – Caricature plus traditionnelle, née en pleine affaire Dreyfus. Elle vise Clemenceau…directeur de presse engagé et homme politique, moins chatouilleux en matière de liberté de presse. Caricature rare de l’époque, qui traite d’un sujet politique français.

 

Paul IribeDe Paul Iribe, sans titre – La Baïonnette n° 48 du 1er juin 1916. Légende “Mon enfant, chacune de tes blessures me blesse.”

Ce dessin démontre que la caricature de guerre peut aussi constituer un choc iconique. Synthèse entre symbolique laïque et religiosité, Marianne étant ici assimilée à la Vierge. Les mains de la divinité embrassent le mourant dont l’âme montant au ciel semble être la cocarde tricolore du bonnet phrygien..à moins que l’homme ne soit que blessé… Le dessin, dit satirique, ne sous-entend pas toujours un message didactique.

 

A Noël“Le repas d’Attila II” par A. Noël

L’une des forces du trait satirique vient de sa proximité avec l’illustration pour enfants. Ici, le “kaiser orgre” ne mange plus seulement les enfants de contes mais des villes entières. Dans un livre pour enfant, les victimes auraient été grandies pour augmenter la compassion. Le satiriste minore les civils du premier plan (enfants morts, femmes, prêtres). Il renforce ainsi leur caractère anonyme, et par là même la violoence aveugle, l’inhumanité de la guerre industrielle incarnée par le despote. Moustaches en crocs et casque à pointe y trouvent une nouvelle forme de déclinaison

Pour voir plus de caricatures, pour mieux comprendre la presse satirique de l’époque, je vous invite à vous rendre sur le site centenaire.org en cliquant sur l’image ci-dessous

centenaire.org

 

 

Je ne pouvais pas terminer cet article sans publier d’autres caricatures…actuelles, fortes…vous reconnaîtrez leurs auteurs

Charb la famine en Somalie

 

caricature dictateur de Luz

 

samu par Charb

 

Syrie par Charb

 

le fn par Tignous

 

 

 

9 réponses à J’ai Testé la caricature, le dessin satirique…pendant la guerre.

  • jill bill dit :

    Bonjour Florence…. Ah oui pas d’hier la caricature… le Pêle-Mêle est fort de chez fort… entre autres, eh oui du Charlie… merci pour le lien aussi, bonne semaine de la part de jill… @=

  • dimdamdom59 dit :

    Bon je vais devenir dingue avec cet internet qui m’énerve déjà de bon matin alors que je ne devrais pas. Alors pour couper court on s’appelle ?

  • Evajoe dit :

    Bonjour Florence,

    J’ai aussi mis à l’honneur les caricatures pendant la même guerre que toi, mais je n’ai pas mis d’explications, juste une phrase, les caricatures parlent d’elle même….

    Mais c’était tout comme toi parce que beaucoup de personnes contestent tout de même les caricatures..Une minorité tout de même je dirais…

    J’en discutais avec mon papa hier et il me disait mais de tout temps la caricature a existé, il se souvient de certains journaux pendant la dernière guerre (clandestins) mais qui arrivaient quand même aux yeux des allemands de l’époque.
    Sans la caricature aujourd’hui on aurait plus l’écriture, la peinture et bien d’autres choses encore.

    Et ceux qui font des caricatures, des dessins ou l’on accentue la vie, la religion, du reste rien que le mot qui vient de l’Italien caricatura qui veut dire charger….Et ce genre de dessins ne datent pas d’hier puisqu’on en voit les premières traces en 1740 et la définition que l’on donne à cet époque:

    C’est un portrait ridicule en raison de l’exagération des traits.

    Et je conclurais pour dire que dans les pays ou il n’y a pas de démocratie la caricature est censurée et interdite.

    Merci pour ton article il est fort bien construit et très complet, même, rire si tu n’as pas mis toutes les caricatures…

    Belle journée et bises d’EvaJoe

  • Renée dit :

    Je crois bien que depuis que des journaux ou feuillet paraisse le dessin satyrique plus ou moins à toujours été présent et comme je l’ai dit sur une autre article avec des dessins aussi dans la communauté heureusement, Il est aussi une forme de soupape……….comme un grand coup de gueule l’est aussi. Bisousssssss belle article et riche découverte

  • jazzy57 dit :

    Ton billet est un exemple idéal pour accompagner un commentaire que j’ai mis sur le billet de quelqu’un qui expliquait que la caricature ne devait pas inclure le blasphème . Des que j’entends le mot censure en matière d’art , de littérature , de peinture j’avoue que que ça me dérange un maximum. Je lui disais que si on avait du censurer tous les écrivains qui n’étaient pas en phase avec la morale de l’époque , nous n’aurions pas la moitié de nos écrivains . Et il n’y a pas que les écrivains , Si Copernic et Galilée avaient cédé au dictat et à la censure de l’église le soleil tournerait encore autour de la terre .
    Bravo pour tes recherches c’est passionnant
    Bises

  • clara65 dit :

    Oui, la satyre et le pamphlet ont toujours existé et beaucoup d’auteurs en sont morts, de tous temps !
    Un simple dessin peut faire comprendre beaucoup de choses et sans parler de caricatures, les icônes et autres représentations religieuses étaient faites pour les illettrés ou analphabètes, afin que l’histoire de la religion soit connue.
    Quand on est dans la panade ou la peine, que nous reste-t-il, sinon l’humour qui peut d’ailleurs désamorcer la situation ?
    Bien vu ton article qui rejoint celui d’Evajoé.
    Bien amicalement.

  • martine dit :

    Bonjour Florence
    Merci pour cet article une nouvelle fois très intéressant.
    A l’époque, les caricatures étaient déjà très “parlantes”. De tout temps, ça a du en faire sourire et faire grincer les dents à d’autres… Je trouve qu’ils sont tous très talentueux les caricaturistes et très lucides aussi….
    Je pense qu’il n’y a plus de macarons au chocolat ? un seul pour mon petit déjeuner ? non ? snifff !!! tant pis…
    Vous avez joué ? tu as perdu ? ou tu as gagné ? J’espère que vous avez pu vous détendre et profiter de ces moments ensembles..
    Oui c’était prévu pour mon fils. Au dernier moment, il n’était plus sûr de venir, mais il est là pour une semaine.
    Bonne journée et gros bisous
    martine

  • Ping : 341/journal de la grande guerre: 11 juillet 1915 | 1914-1918: Reims dans la Grande Guerre

  • Je me suis essayé à illustré ce thème mais de manière moins satirique : http://lomelettetachee.blogspot.fr/2016/06/illustration-des-tonnes-de-guerres.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories
Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!