Aujourd’hui, c’est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes.

Je t'aime, un peu...à la folie

Je t’aime, un peu…à la folie

Si vous voulez en savoir plus…allez ICI (c’est mon autre blog, j’y mets des chiffres, des images, de l’information). Si vous voulez dénoncer une situation de brutalité, de violences, allez ICI, c’est le site du gouvernement et vous saurez quoi faire.

Moi, je vais vous raconter une histoire…une histoire vécue…avec mes mots, mes pensées…

Il y a un moment de ça, j’habitais dans la région parisienne et je bossais dans une mairie. J’étais responsable du service enfance (là où sont préparées les colo, les classes vertes, les centres de loisirs, etc etc). Un soir, j’étais au point de rendez-vous d’un retour de colo. Les parents étaient là, le car avec les enfants arrivent, tout le monde se retrouve, tout le monde est content, tout le monde s’en va…sauf une petite fille de 8 ans…L’animateur responsable du séjour me dit “Florence, les parents d’Elizabeth ne sont pas là. Qu’est-ce qu’on fait ?”…on prend la fiche, on essaye de les joindre par téléphone…Personne ne répond. Je demande à la petite “Tes parents savaient que tu rentrais ce soir. Tu sais pourquoi ils ne sont pas là ?”…La gamine me répond “Non, mais c’est pas grave. Je peux rentrer à pied, j’ai l’habitude !”…”Euh non, ça n’est pas possible. Bon, grimpe dans ma voiture, je vais te raccompagner !”…Je dis aux animateurs de rentrer chez eux, je m’occupe d’Elizabeth.

Arrivées devant chez elle, je frappe à la porte, j’attends. Pas de réponse. Je frappe de nouveau. J’entends du bruit à l’intérieur. La porte s’ouvre et c’est une femme d’une quarantaine d’années qui m’ouvre. On voit qu’elle a pleuré. Sur son visage, plusieurs coquarts. Elle est petite, assez menue…toute décoiffée. Je regarde la femme “Bonsoir. C’est la mairie de ….. Votre fille est rentrée de colo ce soir. Vous deviez venir la chercher !” et là, Elizabeth murmure “c’est moi maman” puis entre dans l’appartement. Sa mère lui caresse la tête et lui dit “vas dans ta chambre, j’arrive” puis en s’adressant à moi “ah oui, pardon, je n’ai pas vu l’heure. J’allais venir…excusez moi du dérangement madame…et merci…au revoir.” Je bloque la porte avec mon pied et j’entends une voix d’homme, venant de l’intérieur de l’appartement “qui c’est ?”…ça s’entend qu’il est bourré, qu’il est défoncé….Il s’approche de la porte…mais finalement il n’a pas l’air si raide que ça, il tient debout. Il pousse sa femme et me dit “qu’est-ce que c’est ? Qu’est que vous voulez ?” Moi, je ne me démonte pas “c’est la mairie. J’ai ramené la petite”…et je le regarde, mais franchement, je ne sais pas trop quoi faire. Elizabeth revient vers la porte et me dit “vous pouvez y aller, merci” et rajoute, à voix basse “Ne vous inquiétez pas, ça va aller, j’ai l’habitude”…Le père claque la porte en me jetant un “merci, salut”…voilà, j’ai raccompagné la petite, je peux rentrer chez moi !

Vous vous doutez bien que je n’ai pas dormi de la nuit. Cette histoire me trottait dans la tête et je m’inquiétais…franchement, j’avais envie de débouler chez ce connard, de lui fracasser le crâne…Moi une non violente, j’avais vraiment envie de l’écraser, de voir cette tronche si imbue de sa personne, si lâche, cet avorton…J’avais envie de lui faire mal. Il m’aurait sans doute mis un pain, je n’aurais pas fait le poids…mais je bouillais d’être impuissante !

Le lendemain matin, je suis arrivée de très bonne heure à mon boulot et  j’ai appelé les services sociaux. L’assistante sociale m’a répondu “Nous suivons la famille. Le père boit, la mère est battue et Elizabeth ne veut pas quitter ses parents, ou plutôt sa mère. Ne vous inquiétez pas, on gère. Mais vous pouvez faire un rapport, ça mettra de l’eau dans notre moulin !”…J’ai fait ce rapport.

Plus tard, dans la semaine, j’ai convoqué la mère (sous un prétexte quelconque)…Elle est arrivée, avec d’autres marques sur le visage et un bras dans le plâtre.

Je lui ai dit (car je n’ai pas la formation pour savoir aborder de tels sujets) “il vous bat. Pourquoi est-ce que vous restez ?” Après de longues négations, de faux motifs quant à ses coups, après bien longtemps, elle a fini par me dire “vous ne direz rien hein…vous le jurez ?” J’ai juré puis “C’est vrai, il me frappe. Il boit beaucoup et me frappe.” Moi j’ai juste dit “et pourquoi vous restez ? Partez !” Elle a souri ou grimacé, je n’ai pas trop su “partir ? où ? et il me tuera vous savez. J’ai honte, très honte. J’ai peur, puis je ne travaille pas. Qu’est-ce que je peux faire ?” Effectivement, qu’est-ce qu’elle pouvait faire ? “Mais il y a des associations pour ça, contactez les”

Elle a pleuré “les associations ? Où ça ? Et qu’est-ce qu’ils vont me dire ? Qu’il n’y a rien à faire ? Qu’il n’y a pas de place, pas de boulot ? La seule fois où j’ai demandé de l’aide on m’a répondu ne le provoquez pas lorsqu’il a bu. Lorsqu’il rentre, je me fais toute petite. Je ne dis rien, je ne respire pratiquement plus. Mais il me frappe. Parce que le repas ne lui plait pas. Parce qu’il a perdu au jeu. Parce que…pour rien, juste parce qu’il s’énerve et qu’il a besoin de me frapper. C’est comme ça !” Elle est partie, toute seule et je me sentais inutile…quoi faire ?

Les événements suivants ont dénoué (le mot n’est pas juste) la situation. Un jour que le père frappait la mère plus fort que d’habitude, Elizabeth (8 ans) a pris un couteau et le lui a planté dans le ventre. Il s’est retrouvé à l’hôpital. Sa vie n’étant pas en danger, il s’en est sorti, mais est resté hospitalisé pendant 10 jours (je crois que le médecin a fait traîner) et pendant ce temps, des associations, des voisins, des inconnus (dont moi), on s’est décarcassé, on a trouvé de l’argent, une adresse, une autre association…et la mère et Elizabeth sont parties, ont fui  en province…recommencer une nouvelle vie.

A l’époque internet n’était pas aussi développé…Je sais qu’elles ont redémarré de zéro…mais surement la peur au ventre pendant longtemps, très longtemps.

Et si la petite avait tué son père ? Et si la petite n’avait rien fait ? Et si la mère était morte sous les coups du père ? Et si….

Aujourd’hui, c’est la journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes…Et si dans votre entourage vous pensez que…et si vous pouviez faire quelque chose ? Et si vous pouviez changer les choses ?

 

 

 

 

 

6 réponses à Et si…c’est exactement ça..et si vous pouviez changer les choses ?

  • Coucou Floflo !
    Dans ma campagne, un tout petit village, je ne connais pas de cas mais sans doute que dans les cités c’est plus fréquent, je ne sais pas, peut être une fausse idée. Un cauchemar pour ces femmes et j’angoisse rien que d’y penser. Une bonne initiative cette journée, les femmes battues sentiront qu’elles ne sont plus seules et ces hommes mal dans leur peau et malades vont sans doute commencer à craindre, moins de liberté de pratiquer leur folie, on veille au grain. Mon avis et je suis triste. Bon mardi et bisous comtois !

  • clara65 dit :

    Bonjour Florence,
    Tu as écrit là une histoire poignante.
    J’ai été confrontée au problème, il y a maintenant près de quarante ans, chez des voisins, deux fois et pas chez les mêmes.
    Tu imagines bien qu’à l’époque, on ne pouvait pas faire grand-chose déjà qu’aujourd’hui je reproche aux services sociaux d’être assez laxistes.
    La première histoire se passait chez des marocains. Lui était déjà marié au Maroc mais il avait ramené une jeunette avec qui il a eu 4 enfants.
    Je l’ai entendue hurler sous les coups un jour et quand il est parti, j’ai rameuté les voisines et on est allées voir. Elle était recroquevillée sur des coussins, ne parlant pas un mot de français. Je l’ai amenée chez le médecin mais ce dernier m’a fortement déconseillé de faire quoi que ce soit ! Ils sont restés ensemble mais lui est décédé quelques années plus tard.
    La seconde fois, c’était un dimanche après-midi et j’entendais la voisine d’en face hurler également. Cela a duré un moment et puis j’ai dit à mon mari : il faut faire quelque chose ! Lui, assez lâche et macho, ne voulait pas bouger, alors j’ai pris mon courage à deux mains et suis allée sonner.
    Cela a eu au moins le mérite de faire cesser les coups !
    Ce couple-là a divorcé et le mari a été inculpé par la suite pour avoir fait subir de graves violences sexuelles à une autre femme.
    J’ai subi moi-même des violences psychologiques avec mon ex-mari qui était un manipulateur de première !
    Donc, cette cause me touche profondément.
    Bises et bonne journée.

  • dimdamdom59 dit :

    Oups je venais là pour rigoler mais ça ne rigole pas ces histoires là!!!
    Je n’ai jamais été confrontée directement à ce genre de problème, mais d’entendre beaucoup de témoignages je sais que ce n’est pas simple pour nous qui voyons ça de l’extérieur.
    Il y a quatre ans, j’ai croisé sur la blogo une personne qui en a été victime, elle avait eu trois enfants avec un gars comme ça, il avait malgré tout eu la garde de deux de ses enfants et la garde partagée du petit dernier.
    Ce qui est fou c’est qu’il était reconnu pour sa violence mais comme sa femme avait fui le domicile conjugal elle a perdu la garde des enfants. Le petit dernier était ballotté entre les parents, on le mettait tous les 15 jours dans un train avec un accompagnateur et il parcourait toute la France pour rejoindre une fois le père, une fois la mère. Un jour la mère a constaté des traces de sévices sur l’enfant et a décidé de ne plus le présenter au père. Il l’a trainée en justice, elle était susceptible d’un an de prison ferme et d’une grosse amende si elle ne représentait pas l’enfant!!!
    A l’époque avec une blogueuse nous avons pris le taureau par les cornes et nous avons fait une pétition pour qu’elle ne soit pas jugée, j’avais réussi à contacter via FB Raphaëlle Ricci qui a vécu ce calvaire et en avait écrit un livre. Celle-ci a pris immédiatement la chose au sérieux, et avait fait tout un ramdam sur son mur FB nous avons récolté de ce fait plus de 6000 voix. La maman victime nous avait remercié mais hélas les juges n’ont pas voulu prendre cette pétition en considération. Je sais juste que la victime n’a pas purgé de peine mais ne sais pas si elle a du payer cette amende. Je sais aussi qu’elle représente à nouveau l’enfant à son père !!!
    Je trouve ça honteux que ce type ait pu jouir de ses droits alors que toutes les preuves étaient là pour dénoncer sa violence. Depuis je n’ai plus de nouvelles de cette femme qui ne me parle plus, pour des péccadilles, des histoires de référencement sur une plateforme de blog. Alors parfois je me pose des questions 😉
    Je connais une autre blogueuse sur l’annuaire qui a vécu cela aussi elle s’en est sortie mais restera marquée à vie je te donne son lien de blog, elle ne vient plus sur le net, j’ose espérer qu’elle va bien : http://linareina.blog4ever.com/moi C’est le lien direct de son blog.
    Et voici celui de l’annuaire : http://annuairepourlesnuls.fr/index.php/annuaire/arts-and-culture/litt%C3%A9rature/le-printemps-de-lina.html
    Elle écrit divinement bien, elle a écrit cette vie douloureuse mais je ne trouve plus ses textes.
    Aujourd’hui sur FB notre amie la Marmotte partage une vidéo émouvante dont voici le lien : http://harcelementmoral.wordpress.com/2013/03/24/fred-et-marie-le-spot-qui-denonce-les-pervers-narcissiques/
    Ben voilà je te remercie pour ce partage, c’est clair qu’on ne peut pas rire de tout dans la vie!!!
    Je te souhaite une douce journée.
    Bisous
    Domi.

  • epiceas dit :

    malheureusement ça finit toujours dans le sang d’une manière ou d’un autre ce genre de situation… ya rien à faire, l’état n’est pas à la hauteur pour protéger ses citoyens…

  • myrtille dit :

    c’est touchant !
    je connais qqun qui était battu par son mari c’etait une collegue et elle a eu peu de soutiens ..

    dis moi, aurais-tu la gentillesse de m’aider, je t’en remercie d’avance. Je participe à un concours organisé par le Conseil Général de l’Aisne. Pour valoriser la région de l’Aisne, il faut proposer un slogan. Le mien a été validé, tu peux le trouver sur le site à cette page là : http://aisne.com/-Trouvez-un-slogan-pour-l-Aisne-?id_slogan=968
    pas besoin de manteau pour le bas de l’aisne – prénom Anne (le mien)
    Pour arriver en finale et gagner 🙂 il faut avoir le maximum de votes et d’étoiles.
    Il est très important de cliquer sur les 5 étoiles, en faisant glisser le curseur sur toutes les étoiles, 1-2-3-4-5 car c’est celui qui aura les 5 étoiles qui gagnera et je n’en ai que 4 !
    Si tu as des amis qui veulent bien m’aider ou ceux qui sont sur Facebook, c’est très gentil à toi de leur en faire part, il leur faudra cliquer sur cet url : http://aisne.com/-Trouvez-un-slogan-pour-l-Aisne-?id_slogan=968 et voter pour mon slogan.
    Le concours se termine le 30 Novembre à minuit, je suis donc sur la dernière ligne droite 😉
    Cordialement.

  • Passion dit :

    Hé bien , y’en a qui sont pires que moi et qui ont fait;”arrêt sur image” chez les Bisounours!!!
    Dans les campagnes comme ailleurs, dans toutes les classes sociales, chez vos voisins , partout… ça existe!!!!!!et ce n’est pas de peur que ces monstres lâches ont besoin!!!!par contre, d’en parler fait évoluer les choses coté victimes… ça les aide à sortir de la pauvre coquille fendue et cabossée qu’un conard n’a pas encore réussi à exploser!!!
    Coté lois, et “bon sens” y’a du boulot!!!!!!
    Bises Florence… moi, ce jour-là j’avais choisi de penser aux restos du coeur… parce que mon blog est majoritairement culinaire… mais en matière de misères, ce ne sont pas les sujets qui manquent…
    Passe une bonne journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez ajouter des images à votre commentaire cliquez ici.

Besoin d’un pro au meilleur prix ?

Vous recherchez un traiteur, un pro du spectacle, etc etc...quelque soit votre besoin, Lememo.com vous le trouvera...par exemple, s'il vous faut un DJ...cliquez ci-dessous !

logo

 

Besoin d’un chauffeur ?

A Montpellier (et dans les environs), pour être transporté n'importe où, il faut appeler Tommy's line :

cliquez  ci-dessous pour accéder au site

Logo VTC

Cliquez ci-dessous pour obtenir un devis

Allez y, cliquez !

Fouillez dans les catégories
Nombre de visiteurs

Compteur Global gratuit sans inscription

Abonnez-vous, c’est gratos

Recevez nos dernières nouvelles directement dans votre boîte de réception. Vous recevrez un email d'activation!